L'interview girl power d'Amel Bent

Amel Bent, Octobre 2018
Amel Bent, Octobre 2018
Dans cette photo : Amel Bent
Amel Bent est sur tous les fronts : alors qu'elle finalise son prochain album, la jurée de "The Voice Kids" prête aussi sa voix au film d'animation "Yéti et compagnie", qui sort en salles ce 17 octobre. Interview "girl power" avec une frondeuse fonceuse.
A lire aussi

Amel Bent court partout. Ce soir, elle doit préparer le plateau de l'émission The Voice Kids, dont elle est jurée, et jette un regard furtif à son portable car "les petites sont chez la nounou". Nous la retrouvons sous les voûtes tamisées d'un hôtel branché parisien pour la promo du film d'animation Yéti & Compagnie (sortie au cinéma 17 octobre).

Dans cette épopée humaniste, drôle et intelligente qui conte le choc entre un Yéti et un ado, elle prête sa voix à Meechee, une adorable créature des neiges. Un personnage cash, rebelle, futé qui lui va bien. Rencontre avec une jeune femme pressée qui continue à viser la lune (et ça ne lui fait pas peur).

Qu'est-ce qui t'a donné envie de doubler ce film d'animation ?


C'est avant tout le personnage de Meechee, la fille du gardien du village yéti. On se ressemble assez par le caractère : cette faculté qu'elle a de ne pas se contenter de ce qu'on lui donne et à repousser les limites, quitte à frôler l'insolence. Elle se dresse aussi contre l'autorité symbolisée par son père. Donc oui, cette jeune femme yéti est moderne, actuelle, rebelle, entêtée, dynamique, intelligente et elle est curieuse, elle a une soif de savoir. Elle est persuadée qu'il y a un truc de plus grand qui la dépasse. Et elle fonce ! C'est un peu l'histoire de ma vie...

Je lui ressemble dans ses traits de caractère mais aussi dans ce chemin de vie : je me suis rebellée, j'ai choisi une passion qui a d'abord fait peur à ma mère. Donc oui, j'avais envie de l'incarner. Et puis quand j'ai découvert le film, j'ai trouvé que c'était tellement rare d'avoir un film d'animation avec autant de fond. C'est à la fois une ode à la tolérance, à la femme, à une version 2.0 de la vie de famille puisqu'il n'y a pas de mamans, une ode à la liberté de penser, d'agir, de savoir.

Et on dénonce de la xénophobie, la peur de l'autre. Il n'y a pas de "méchants", ils sont tous bienveillants. Mais "L'Enfer est pavé de bonnes intentions", comme on dit ! Bref, on se pose des questions à la fin de ce film. Perso, je me suis même fait un délire paranoïaque comme à la fin de Matrix : est-ce qu'à un moment donné, on n'a pas pris une pilule bleue ou rouge ? C'est à la fois pour les enfants car il y a beaucoup d'humour, il y a des blagues, des personnages hauts en couleurs, c'est beau et il y a des détails incroyables... jusqu'aux poils des yétis.

Qu'en a pensé ta fille ?

Sofia est encore petite, 2 ans et demi, mais elle a beaucoup aimé. Elle a applaudi la chanson d'Oxmo Puccino qui est pour moi LE moment-clé du film !

Meechee dans Yéti et compagnie
Meechee dans Yéti et compagnie
Dans cette photo : Amel Bent


As-tu été en interaction avec Julien Doré et Oxmo Puccino, qui ont eux aussi participé au doublage ?

On a été en interaction surtout pour la bande-annonce. Mais sinon, nous sommes seuls pour le doublage. Je ne suis pas une actrice et j'avais besoin d'être très concentrée. J'avais une coach exceptionnelle, qui a notamment été la voix de Blanche-Neige. Elle m'a donné la "voix", le ton.

Cela ne te donne pas envie de te lancer en tant qu'actrice ?

J'ai déjà fait des petites séries. Je suis une vraie cinéphile. Je ne sais pas si je suis une bonne ou mauvaise comédienne car je ne me suis jamais mise en danger. On m'a envoyé pas mal de scénarios, mais si je dois me lancer, j'aimerais que ce soit un second rôle, ne tenir le film sur mes épaules. Et j'aimerais surtout un rôle intéressant. Je voudrais avoir l'amour d'un réalisateur ou d'une réalisatrice qui sait que je ne suis pas actrice mais qui a une vision de moi. Je ne veux pas être "Amel Bent qui joue la comédie". Je veux quelqu'un qui me sorte complètement de ça. Pas un truc marketing.

Quels sont tes dessins animés préférés ?

Aladdin, Le Roi lion, La Belle et la Bête. D'ailleurs, Belle est un peu comme Meechee dans Yéti & compagnie : elle est rebelle, élevée par son père. Elle finit quand même avec une bête, quoi !

Julien Doré, Amel Bent et Oxmo Puccino à la première de Yéti et compagnie
Julien Doré, Amel Bent et Oxmo Puccino à la première de Yéti et compagnie
Dans cette photo : Amel Bent

Te considères-tu comme féministe ?


Je trouve que dans notre société, ce mot a changé de définition selon les époques. On ne peut pas dire que l'on est féministe comme les suffragettes ! Et tout le monde n'est pas une Femen. Pour moi, il y a une multitude de façons de défendre la femme et la condition de la femme. Et cela se fait selon les pays, selon les coutumes à plein de niveaux différents. Dans certains pays, le simple fait de porter un pantalon est considéré comme féministe.

Je suis sûrement féministe sans m'en rendre compte. J'ai un modèle très matriarcal. J'ai été élevée par une mère célibataire, qui se battait pour tenir sa baraque, ses gamins et avoir un meilleur salaire. Elle n'avait pas le choix. Elle cherchait l'égalité avec le couple, elle était "hors format". Ma grand-mère était veuve à l'âge de 30 ans. Elle avait traversé la Méditerranée pour avoir une vie meilleure, elle a élevé ses 8 enfants toute seule et a refusé d'être remariée. Est-ce du féminisme ?

Je suis une femme qui aime les femmes, qui les respecte, qui a confiance en elles. Je sais aussi que je ne peux pas endosser tous les rôles de l'homme, c'est mon côté traditionaliste. Ne serait-ce que parce qu'il y a des inégalités physiques. Mais ça ne veut pas dire qu'il ait une "supériorité". Pour moi, la femme est belle et accomplie quand elle est libre.

Les trois femmes qui t'ont le plus inspirée ?

Ma grand-mère, ma mère et ma soeur.

L'héroïne de fiction que tu adorais enfant ?

Belle de La Belle et la Bête. J'ai marché sur ses traces !

L'héroïne de série dont tu es fan ?

Meredith Grey de Grey's Anatomy.

L'avancée en matière de droits des femmes que tu attends toujours ?

Dans un premier temps, l'égalité salariale. Ça serait un bon point de départ.

Who Run The World
Who Run The World
Dans cette photo : Amel Bent

La chanson girl power que tu écoutes pour te rebooster ?

Who Run The World (Girls) de Beyoncé.

Ton mantra préféré ?

En toute humilité : "Viser la lune, ça ne me fait pas peur" (extrait des paroles de son tube Ma philosophie- Ndlr). Je me suis faite ma propre chanson de warrior, en fait !

Ton dernier moment badass ?

Toute ma vie ! Je bosse dans un milieu d'hommes, ils sont tous autour de moi à attendre que je ferme ma gueule mais je ne lâche rien. Je suis couillue tout le temps. Je regrette parfois d'être sans filtre. Ça sort parfois dans le désordre, mais au moins, je dis ce que je pense.

Qu'est-ce qui te révolte encore en tant que femme ?

Tellement de choses... Le droit de disposer de son corps comme on veut, de pouvoir ses fringuer comme on veut sans être taxée de-ci ou de-ça, qu'elle soit voilée ou en mini-jupe. Quand une femme a choisi ce qu'elle a envie d'être, c'est là qu'elle est belle. Si elle est forcée, là, c'est très problématique. Et sans rentrer dans les détails, parce que je n'aime pas raconter ma vie, ce qui me fait le plus mal aujourd'hui, c'est qu'il y ait encore des femmes qui se fassent tabasser. Ça, c'est pool-position dans ce qui me débecte.

Bande-annonce de Yéti et compagnie
Dans cette vidéo : Amel Bent

Yéti & Compagnie

Un film de Karey Kirkpatrick et Jason A. Reisig
Avec les voix de Julien Doré, Amel Bent, Oxmo Puccino...

Sortie 17 octobre 2018

Plus d'actu sur : Interview girl power : les stars répondent aux questions sur le féminisme

Camélia Jordana : son interview girl power
Doria Tillier : son interview girl power
Deluxe : l'interview girl power de la chanteuse Liliboy