Bittersweet pies : vous reprendrez bien une tranche d'inégalité salariale ?

Bittersweet pies : des pâtisseries pour dénoncer les inégalités salariales
Bittersweet pies : des pâtisseries pour dénoncer les inégalités salariales
En Roumanie, la chaîne de boulangerie Paul a décidé de prendre fait et cause contre les inégalités salariales en affichant sur ses gâteaux les pourcentages de femmes et d'hommes au parlement ou chez les entrepreneurs. Leur nom ? Les bittersweet pies.
A lire aussi

D'emblée, les bittersweet pies annoncent la couleur ? Très probablement délicieux, ces nouveaux gâteaux sont aussi un peu amers à avaler. Et pour cause : en guise de glaçage, ce sont des statistiques traduisant les inégalités entre femmes et hommes en politique ou dans le monde professionnel qui s'affichent.

Réalisées par la chaîne de boulangerie Paul et pour le moment uniquement commercialisées en Roumanie, les bittersweet pies ont un but : faire prendre conscience au plus grand nombre des inégalités criantes qui persistent encore aujourd'hui entre les femmes ou les hommes. Moins bien rémunérées, elles sont aussi moins bien représentées auprès des institutions politiques et ont difficilement accès aux postes de pouvoir.

Signée par l'agence MRM//McCann Roumanie, la campagne a en tout cas l'air de faire son petit effet auprès des clients de chez Paul, qui ont immortalisé les fameuses bittersweet pies sur Instagram.

"Selon le rapport de l'inégalité des genres du forum mondial économique 2015, la Roumanie est classée 114 sur 145 pays, concernant la politique de l'égalité, et a également obtenu un mauvais score sur les inégalités sanitaires et financières. Le projet 'bittersweet' a pour but de propager les données, alerter la population et générer un débat au sein de tous les foyers de Roumanie sur l'importance de réduire cet écart." a déclaré le PDG et directeur de la création de la boîte de pub Nir Refuah.

Impliqué dans la lutte contre les inégalités de genre, Paul a indiqué que 5% des revenus issus de la vente des bittersweet pies seront reversés à la Fondation FILIA qui favorise l'accès aux droits des filles et des femmes en oeuvrant notamment pour une meilleure répartition des ressources.

Aussi dures à avaler ces bittersweet pies soient-elles, on espère qu'elles finiront aussi par faire leur apparition sur les étals français de Paul.