Ce magazine de yoga fait-il la promotion de la boulimie ?

Le yoga sans se faire vomir c'est bien aussi
Le yoga sans se faire vomir c'est bien aussi
Dans son numéro de mai 2015, l'édition américaine de Yoga Magazine a publié un article portant sur une technique de purge vieille de plusieurs milliers d'années : le Tigre. Problème, il se voit à présent accusé de prôner la boulimie.
A lire aussi

C'est en réponse à une question d'un de ses lecteurs que l'édition américaine de "Yoga Magazine" a décidé de consacrer un article à la pratique du Tigre, technique de purge pratiquée depuis des millénaires. Se faisant, le journal y explique dans les moindres détails comment se faire vomir soi-même rapidement et facilement à l'aide d'une bouteille d'eau froide et d'un seau. Et de préciser de ne pas hésiter à réitérer l'opération jusqu'à qu'il n'y ait plus aucune trace de solides expulsée.

Le journaliste énumère ensuite, sans aucune preuve médicale de ce qu'il avance, les effets bénéfiques de cette régurgitation : désintoxication du corps, développement des abdominaux et transformation au niveau des hanches, renforcement des organes sexuels, de l'endurance et amélioration de la posture. Rien que ça. Voilà qui en effet pourrait en tenter plus d'une, d'autant plus vu la facilité anodine avec laquelle l'exercice semble réalisable. Si bien que le magazine s'est vu accusé de faire l'apologie de la boulimie.

Voici l'article incriminé en question
Voici l'article incriminé en question

Amalgame entre yoga et boulimie

"Ce n'est pas comme si les boulimiques ne connaissaient pas déjà les tenants et les aboutissants de la régurgitation de leur nourriture", témoigne le professeur de yoga Genny Wilkinson-Priest dans un article de Healthista. "Les boulimiques vont être en mesure de rationaliser leur auto-mutilation, pensant qu'ils ont trouvé dans le yoga un endroit sûr qui les accepte, ou pire les encourage. Et ce, d'autant plus que la pratique du "Tigre" n'a absolument aucun lien avec celle du yoga", conclut-il.

Une réponse maladroite

Face à ces accusations, "Yoga Magazine" a fait appel au Docteur Malik, un professeur de yoga, non diplômé médicalement, pour le faire répondre sur le site sous forme d'édito :

"Tout d'abord, nous n'avons jamais fait et ne feront jamais la promotion des troubles alimentaires dans Yoga Magazine. Nous ne faisons pas la promotion de la boulimie, mais répondons simplement à une vraie question de lecteur concernant les réels effets de cet exercice qu'il avait découvert dans un manuel des années 1950. Nous avons décidé de lui répondre au travers d'un article car nous trouvions cela plutôt intéressant et sortant des questions standards habituelles que nous recevons chaque mois comme "quelles postures pour palier un mal de dos ?".

Cette réponse du magazine suffira-t-elle à lui permettre de conserver sa légitimité auprès de ses lecteurs ? Car ce que le journal ne semble toujours pas avoir compris c'est qu'au-delà d'avoir involontairement prôné la boulimie, la pratique de la purge n'a rien à voir avec le yoga même si c'est plus original à écrire.