La télévision publique chinoise floute les boucles d'oreilles des hommes

Un oreille d'homme floutée
Un oreille d'homme floutée
Le CSA chinois semble avoir fait passer des directives pour interdire les images d'hommes avec des boucles d'oreilles à la télévision et ainsi protéger une certaine image de la masculinité. En résulte des photos d'hommes aux lobes d'oreilles floutés.
A lire aussi

Masculinité fragile, vous avez dit masculinité fragile ? La télévision et les médias chinois ne sont pas à une censure près mais celle-ci est plutôt cocasse. Les internautes de Weibo, le Twitter local, se sont aperçu·es que des télévisions avaient flouté les lobes d'oreilles de certains hommes sur des plateaux de télévision.

L'un des cas de floutage a été repéré dans l'émission "Boutique de fleurs de la petite soeur" où l'on peut voir un jeune homme au lobe d'oreille largement flouté.

La star du grand écran Jing Boran, vu dans Monster Hunt et Time Raiders, en a aussi fait les frais dans l'émission "Moi, Acteur". L'acteur porte pourtant très souvent de grandes boucles d'oreilles.

Cela n'est pas la première fois que de telles règles pour faire disparaître ce genre d'éléments est utilisées. CNN rapporte qu'en 2017 déjà, le CSA chinois, l'Administration d'État de la presse, des publications, de la radio, du cinéma et de la télévision de la République populaire de Chine (AEPPRCT), avait demandé aux télévisions de flouter les tatouages ainsi que toutes représentations de la "culture hip hop, de la sous-culture et de la culture immorale".

Capture d'écran de l'emission "Boutique de fleurs de la petite soeur"
Capture d'écran de l'emission "Boutique de fleurs de la petite soeur"
Une oreille d'homme floutée
Une oreille d'homme floutée
Jing Boran et son oreille floutée
Jing Boran et son oreille floutée

Interrogée par CNN, la chercheuse de l'université chinoise de Hong Kong Grace Leung explique cette censure : "Il s'agit d'une politique constante visant à purifier leur culture pop de l'influence occidentale et à renforcer les caractéristiques chinoises de l'homme".

Le site SupChina va plus loin en expliquant : "Certains pensent que AEPPRCT considère les boucles d'oreilles comme un affront à la masculinité nationale, qui est au coeur de la culture régressive des genres en Chine, où les hommes sont censés manifester leur virilité dans tous les aspects de leur vie, y compris leur façon de s'habiller."

C'est donc bien une censure d'une expression de la masculinité dont il est question alors que les boucles d'oreilles pour les hommes sont largement répandues en Chine.

La blogueuse Chen Sanyi citée par CNN s'est moquée de cette directive : "Si une star féminine a les cheveux courts, sa tête entière sera-t-elle floue ? Et si on interdisait toutes les vedettes féminines qui n'ont pas l'air d'avoir un genre particulier ?"