Ces 10 trucs qui nous donnent des envies de meurtre dans un train

Jim Carrey et Kate Winslet dans le film "Eternel Sunshine of the spotless mind"
Jim Carrey et Kate Winslet dans le film "Eternel Sunshine of the spotless mind"
Si "train" est synonyme de "voyage" et donc généralement de départ en vacances, le trajet n'est pas forcément aussi léger et joyeux qu'on le souhaiterait. Odeurs, pleurs, cris, retard, tous les moyens sont bons pour nous empêcher de profiter pleinement du voyage !
A lire aussi

1 - Un voisin très bavard (ou un peu fou)

Vous grimpez à bord du train de 6h50, le seul horaire qui proposait un tarif à peu près abordable. De fait, vous avez qu'une petite poignée d'heures de sommeil dans les pattes et comptez bien sur ce trajet pour vous rattraper. Oui mais voilà, votre voisin de bord semble particulièrement enclin à discuter avec vous et ce, aussi longtemps que possible. Polie, vous acquiescez de la tête avec un micro-sourire priant pour qu'il cesse, mais impossible de le couper en pleine phrase pour lui faire part de votre fatigue et entre ses phrases, les points se font rares, comme s'il lisait dans vos pensées.

2 - Des nanas qui gloussent

Que vous profitiez du trajet pour essayer de bouquiner, de travailler ou de dormir, les gloussements à répétition des deux ados assises derrière vous vont avoir le don de vous mettre les nerfs en pelote. Si encore vous pouviez participer à la conversation mais non, ce sont juste les pouffes (de rire) que vous entendez.

Série "Pretty little liars"
Série "Pretty little liars"

3 - Le retour de colo

Vous vous êtes confortablement installée dans votre siège, calme et détendue et voilà qu'une ribambelle d'ados très bruyants débarque en fanfare dans votre wagon. Curieusement, le mono qui leur hurle de se taire est presque encore plus agaçant.

4 - Un bébé qui braille

D'abord, vous essayez de compatir envers ce pauvre petit qui semble souffrir le martyr (sinon, pourquoi diable pleurerait-il non-stop ?). Puis, vous jetez un oeil à ses parents. Si vous les voyez dépités, après qu'ils aient tout tenté pour le calmer, cela vous aidera, éventuellement, à conserver votre calme. Mais s'ils ont l'air de n'en avoir que faire, laissant leur bébé chéri hurler tous ses caprices, la fumée va vous sortir des narines en moins de deux. Mieux, vous pousserez des soufflements d'agacement bien bruyants pour tenter de faire passer votre message. En vain.

Pas toujours évident de consoler un bébé qui pleure, ni de le supporter
Pas toujours évident de consoler un bébé qui pleure, ni de le supporter

5 - Le mec qui hurle dans son téléphone

Entre la mamie qui a omis de mettre son portable sur silencieux et qui ne semble d'ailleurs même pas reconnaître sa propre sonnerie et l'entrepreneur quadra qui fait un brief détaillé du chantier en parlant bien fort parce que le réseau n'est pas très bon (comme si crier aller y changer quelque chose), vous avez les nerfs en pelote.

6 - Les sandwichs qui puent

Il est à peine 11 heures du matin, lorsque le monsieur assis devant vous décide que l'heure du lunch est venu. Il déballe alors un sandwich au thon qui va avoir le don de vous retourner le bide de si bonne heure. En bonus : le bruit crispant des chips qui vont avec.

L'actrice Emma Stone mimant parfaitement le dégoût.
L'actrice Emma Stone mimant parfaitement le dégoût.
Dans cette photo : Emma Stone

7 - Le téléphone qui coupe

Votre téléphone affiche toutes ses barres de réseau, vous tentez donc un appel, vous installant entre deux rames pour ne point déranger qui que ce soit (parce que vous êtes polie, VOUS). Hélas, dès lors que votre interlocuteur a le malheur de répondre, votre réseau fout le camp illico, vous contraignant à lâcher trois "allô" successifs, sans réponse. Vous retentez mais il n'y a même plus de tonalité. Puis, l'autre essaie de vous joindre à son tour, généralement dès que vous avez rejoint votre place (et enjambé votre voisin puisque vous êtes située côté fenêtre). Une phrase et un retour entre deux wagons plus tard, la communication est à nouveau coupée. Votre persévérance finira peut-être par porter ses fruits et vous accorder quelques minutes de conversation, mais tous ces essais auront eu raison de votre batterie...

8 - Le bruit du pianotage sur l'ordi

Si par bonheur, votre wagon ne compte ni enfants, ni nourriture nauséabonde, peut-être que, non loin de vous, une personne s'affaire sur son ordinateur. Pianotant frénétiquement sur son clavier pendant un laps de temps indéterminé (tout le trajet éventuellement), vous finissez par ne plus entendre que ça et avoir sérieusement envie de lui refermer violemment son clapet sur les doigts.

L'art d'écrire sur un clavier selon Zoe Hart
L'art d'écrire sur un clavier selon Zoe Hart
Dans cette photo : Rachel Bilson

9 - Le contrôleur qui nous réveille

Dormir dans le train, ce n'est pas évident pour tout le monde. Aussi, avant d'y parvenir vous avez dû vous taper trois grilles de mots fléchés et 117 pages d'un livre qui d'ailleurs ne vous plaît pas des masses. Cela fait donc 12 grosses minutes que vous êtes pleinement endormie (bouche ouverte et tout et tout) quand une grosse voix accompagnée d'une tape sur votre épaule vous extirpe violemment de vos songes... pour vérifier votre billet de train. Vous avez beau le présenter au contrôleur en le scrutant d'un oeil noir, il paraît totalement dépourvu de compassion, voire limite heureux (ce pervers).

10 - Le train qui a du retard

Vous pensiez peut-être y couper pour une fois mais non, on ne change pas une équipe qui gagne. Votre train aura bel et bien 30 minutes de retard. Et rouspéter ne fera pas avancer le train plus vite. Courage, vous êtes presque en vacances !