Cette blogueuse défie les grossophobes en bikini dans les rues de New York

La blogueuse mode Anna O'Brien du blog Glitter and lazers
La blogueuse mode Anna O'Brien du blog Glitter and lazers
Suivie par une chaîne de télévision allemande, la blogueuse grosse Anna O'Brien a voulu marquer le coup et taper du point sur la table pour visibiliser les personnes grosses. Elle s'est mise en maillot de bain sur Times Square.
A lire aussi

Sur Times Square à New York, des filles minces en petite tenue se font prendre en photo avec les touristes de passage. Par petite tenue, on entend en string et le corps peint. Chacun·e fait ce qu'il ou elle veut de ses fesses, de son corps. C'est un principe féministe : laisser le choix à chacune de pouvoir exposer ou non son corps en toute liberté.

Anna O'Brien est une blogueuse grosse reconnue. Elle pose pour des marques comme Modcloth. En avril dernier, pendant une prise de photos en maillot de bain dans le lobby d'un hôtel à Las Vegas, le personnel lui avait demandé de s'habiller alors que selon elle, d'autres femmes en maillot de bain passaient sans que cela ne pose problème. Elle avait raconté sa mésaventure sur Instagram.

Après cette expérience, la chaîne de télévision allemande RTL a voulu suivre cette modeuse de 33 ans. Pour faire une séance-photos fin juin, Anna O'Brien a choisi Times Square, une place très exposée, épicentre touristique à New York. Militante pour la visibilité des personnes grosses, elle explique dans une tribune parue dans la version américaine de Cosmopolitan : "Je voulais faire une déclaration et je voulais être vue - je suis plus que mon corps et je mérite le respect et la décence humaine."

D'abord pas très à l'aise de se mettre dans cette situation, Anna a assumé et fait tomber ses vêtements pour se retrouver en maillot de bain rose sur un petit piédestal au milieu de Times Square. Immédiatement, des hommes l'ont interpellée et lui ont lancée des réflexions. Mais pas sur sa taille. Ils se sont permis de la sexualiser et de la traiter comme un objet.

Elle raconte : "Au début, je me sentais vraiment submergée. Non pas parce qu'on s'était moqué de moi, mais parce que j'étais extrêmement sexualisée par quelques hommes qui me regardaient." Des hommes lui ont lancée par exemple : "Je veux sucer ces orteils savoureux", "Twerke pour la camera, bébé, montre-leur comment ce cul bouge". Ou encore : "Je montre juste de l'amour pour une BBW, bébé. Je veux que tu saches que les hommes te veulent. On adore les grosses reines du cul comme toi [...] Elles ne savent pas qu'elles sont baisables." "BBW" pour "Big beautiful women", grosses femmes désirables. Une catégorie de porno.

La blogueuse termine le récit de son expérience avec une anecdote qui a eu le pouvoir d'atténuer les commentaires négatifs. Une petite fille la regarde, Anna O'Brien lui fait un geste de la main pour la saluer. La petite fille répond à son geste en lui disant : "Vous êtes belle". Trois mots simples qui sont pour Anna O'Brien une victoire. La blogueuse conclut le récit de cette expérience qui n'aura duré que quinze minutes : "J'ai réalisé à ce moment-là que tout cela en valait la peine. On m'a vue."

Sur son Instagram, elle fait passer le message à ses followers : "Vous n'existez pas pour faire plaisir à quelqu'un d'autre.... Vous existez pour changer le monde."

Aux États-Unis, 40 % des femmes et 35 % des hommes sont obèses. Des personnes grosses qui sont quasi invisibles dans les médias, la culture, les séries ou le cinéma. En France, ce chiffre est de 15,3 % pour l'ensemble de la population. Le geste d'Anna O'Brien est courageux et il permet de revisibiliser les personnes grosses et de les placer au centre de l'attention.