Amputée des deux jambes, cette fillette de 7 ans devient égérie de River Island

Daisy-May Demetre
Daisy-May Demetre
Suite à une malformation des deux jambes, la petite Daisy-May Demetre a dû être amputée des deux jambes, ce qui ne l'empêche pas de vivre comme une fille de son âge et surtout, d'être mannequin. Elle vient d'ailleurs d'être choisie comme égérie de la marque anglaise River Island.
A lire aussi
À 10 ans, cette fillette est déjà journaliste d'investigation
News essentielles
À 10 ans, cette fillette est déjà journaliste...

Daisy-May Demetre a une force que beaucoup pourraient lui envier. A seulement sept ans, cette jeune habitante de Birmingham en Angleterre pratique beaucoup de sport avec son père, aime la gymnastique et la musculation. Elle fait la roue, mais aussi du vélo. Elle est aussi modèle pour l'agence Zebedee. Cette agence engage des mannequins aux profils "atypiques". Ce qui fait que Daisy-May Demetre est si particulière, c'est qu'elle a ses deux jambes amputées.

Alors qu'elle n'était pas encore née, les médecins ont détecté chez Daisy-May une maladie rare : l'hémimélie fibulaire. Elle se développe dans le ventre de sa maman sans fibula, cet os derrière le mollet. L'occurrence de cette malformation est d'une naissance sur 50 000 et n'arrive d'habitude que sur une seule des deux jambes. Daisy-May souffre, elle, de cette malformation sur les deux jambes. Ses pieds ne se sont pas développés normalement. A 18 mois, la décision a été prise de l'amputer d'une partie de ses deux membres.

Comme l'explique son père Alex à Barcroft TV : "Ses jambes étaient inutilisables, donc le meilleur choix était d'avoir l'opération – la double amputation. Elle aurait pu avoir une vie avec les jambes avec lesquelles elle était née, mais ça n'est pas une vie. Pour être honnête, elle n'aurait pas été capable de faire ce qu'elle est capable de faire aujourd'hui".

Reportage de Barcroft TV

Daisy-May possède deux types de prothèse : des lames pour faire des activités sportives et une autre paire ressemblant à des jambes pour tous les jours, aller à l'école ou faire du vélo.

Le père de la petite fille, Alex Demetre, s'occupe beaucoup d'elle raconte comment elle a changé sa vie. "La regarder se battre m'a poussé à arrêter de boire et de jouer."

C'est lui qui a suggéré l'idée de devenir modèle à sa petite fille après avoir entendu parler de l'agence Zebedee à la télé. "Lorsque Daisy est revenue de l'école, je lui ai soumis l'idée. Elle a évidemment dit oui", explique-t-il à The Independent. "A ce moment, je lui ai fait la promesse que je ferais de mon mieux pour qu'elle devienne le meilleur mannequin et que je ferais tout pour qu'elle ait ses photos dans tous les magasins".

Aux commentaires des autres enfants, ce papa-poule lui a appris à sourire et à leur dire d'aller s'occuper de leurs oignons.

Cette fillette amputée pose pour River Island
Cette fillette amputée pose pour River Island

Depuis, la fillette a défilé pour la Fashion Week de Londres et pose pour la ligne de vêtements de sport de River Island. La marque anglaise avait choisi des enfants handicapés pour l'une de ses récentes campagnes.

Un porte-parole de la marque explique ce choix : "Nous choisissons les mannequins qui correspondent le mieux à notre brief. Pour la nouvelle ligne "RI ACTIVE", nous voulions un modèle qui ait beaucoup d'énergie et qui porte bien les vêtements de sport. Daisy-May Demetree correspondait parfaitement. En plus d'avoir une super personnalité, Daisy-May adore tous les sports."

Le parcours et la force de Daisy inspirent : elle réunit maintenant plus de 3100 abonnés sur son compte Instagram où elle reçoit de nombreux messages d'encouragement. On la voit jouer avec ses frères et soeurs, Morgam 17 ans, Charlie 12 ans et Ella dix ans. Ses followers louent sa positivité et son énergie. Elle a même eu une nouvelle supportrice récemment en la personne du mannequin Tess Holliday, qui lui a laissé un petit commentaire sous l'une de ses photos pour lui dire à quel point elle apprécie son travail.

Daisy Demetree pose pour River Island
Daisy Demetree pose pour River Island

En attendant d'autres contrats, la petite Daisy-May n'en finit plus de distiller sa joie de vivre et son sourire. Un joli exemple.