"Je ne suis pas enceinte" : une Instagrammeuse brise le tabou du syndrome prémenstruel

Cette Instagrammeuse partage un message inspirant sur le syndrome prémenstruel
Cette Instagrammeuse partage un message inspirant sur le syndrome prémenstruel
Elle affiche habituellement des abdos en acier, mais quand l'haltérophile suédoise Malin Olofsson s'apprête à avoir ses règles, son corps se transforme totalement. Comme un grand nombre de femmes, elle est coutumière du syndrome prémenstruel et entend bien montrer à tous qu'il ne faut pas en avoir honte.
A lire aussi

Au royaume du tabou, les règles sont reines, mais le syndrome prémenstruel n'est pas très loin derrière. Quand certains parlent d'un mythe, d'autres ont tendance à ne retenir que les fameux sautes d'humeur. Pourtant, le syndrome prémenstruel touche 75% des femmes et les symptômes sont aussi variés qu'insupportables. Seins ultra sensibles et gonflés, ovaires et dos douloureux, fatigue et stress intense, bas-ventre gonflé, irritabilité, faim décuplée... les troubles sont à la fois d'ordre physique et psychique. Et c'est pour briser le tabou qui entoure le syndrome prémenstruel qu'une haltérophile suédoise a décidé de se mettre à nu (enfin, plutôt à demi-nu).

Malin Olofsson est suivie par plus de 5 000 abonnés sur Instagram, elle affiche des muscles en béton armé, des abdos parfaits, et soulève des haltères de 75 kilos sans sourciller. Et si elle utilise le réseau social pour se motiver et rouler des mécaniques, elle a pris ses fans de court il y a trois mois en s'affichant en brassière et culotte, le ventre extrêmement gonfle. Enceinte ? Non, juste à quelques jours de ses règles...

"Soyons honnête une minute"

Bien décidée à montrer que le syndrome prémenstruel ne doit plus être tabou, Malin Olofsson écrit :

"Soyons honnête une minute. Non, je ne suis pas enceinte, et non, je ne viens pas de sortir de table. Voici à quoi ressemble le syndrome prémenstruel pour moi et pour beaucoup d'autres femmes. Et il ne faut pas en avoir honte. C'est juste de la rétention d'eau, et oui, c'est vraiment inconfortable. Mais vous savez ce qui est encore plus inconfortable ? Détester son corps à cause de ça. A ce moment-là, il y a déjà toutes vos hormones qui affectent votre état mental, et c'est vraiment difficile à gérer. Donc je pense que nous devons prendre soin de nous et être même plus gentilles envers nous-même. Essayer de lutter contre notre corps est une mauvaise idée.

Il est important d'apprendre à s'aimer et à respecter son corps quelque soit la façon dont on le perçoit. D'autant plus que notre corps n'est pas une forme constante. Voici à quoi je ressemble une semaine par mois, ça fait beaucoup de semaines dans une vie. Alors je voulais vous montrer ça, vous montrer que personne ne ressemble vraiment aux photos postées sur Instagram. Nous choisissons de montrer aux autres les choses dont nous sommes fières, mais je pense que c'est important d'être fière de tout ce que nous sommes. Il faut apprendre à être fière de soi, peu importe son corps".

Un joli message inspirant à faire passer aux femmes qui nous entourent.