Comment les gens intelligents gèrent les personnes qu'ils n'aiment pas

Comment réagir et rester civilisée face à des gens que l'on ne peut pas supporter ?
2 photos
Lancer le diaporama
Vous avez du mal à supporter les gens avec qui vous travaillez ou ceux que vous croisez parfois aux soirées ? Voici quelques astuces pour mieux gérer ces situations gênantes et en tirer le meilleur.
A lire aussi
12 cadeaux de Fête des mères que personne n'offre (et c'est ballot)
News essentielles
12 cadeaux de Fête des mères que personne n'offre (et...

S'il y a une ou plusieurs personnes dans votre entourage qui vous courent sur le haricot, vous vous demandez sûrement comment faire pour ne pas leur cracher votre venin au visage à chaque fois que vous les croisez. Comment font ceux qui arrivent à travailler ou à partager leur vie sociale avec des individus qu'ils jugent insupportables ? Voici quelques conseils pour éviter de passer pour une porte de prison et de se taper un ulcère.

1- Acceptez le fait de ne pas pouvoir aimer tout le monde

Doucement.
Doucement.

L'une des leçons qu'on nous apprend en premier dans la vie, c'est qu'on ne peut pas être aimés de tous. On se retrouve souvent confrontés à des gens qui ne peuvent pas nous sentir pour une raison X ou Y et on a tendance à se tourner dans son lit tous les soirs en se demandant ce qu'on a bien pu faire pour mériter ça et comment y remédier. Or, parfois, il faut savoir simplement accepter l'idée qu'on n'y pourra jamais rien.

De la même façon, il faut accepter le fait qu'on ne peut pas non plus aimer tous ceux qui croisent notre route, même quand on est forcé de passer du temps avec eux. Il peut s'agir d'un collègue, d'une belle-soeur, du pote d'une pote ou de la voisine - on ne peut pas éviter de les fréquenter, mais on ne peut pas les blairer non plus. Au lieu de vouloir les sortir de votre vie ou de tout faire pour les apprécier, acceptez simplement qu'il y a des têtes qui ne vous reviendront jamais, et que ce n'est pas grave.

Ça ne fait pas de ces gens, ni de vous, des mauvaises personnes, c'est juste qu'il y a parfois des petits soucis de compatibilité contre lesquels on ne peut pas grand chose.

2- Apprenez à les tolérer

Pas de violence, on a dit.
Pas de violence, on a dit.

Le premier réflexe qu'on a quand on ne peut pas sentir quelqu'un, c'est de l'éviter comme la peste ou de l'ignorer, parfois de façon assez visible et mesquine. C'est une erreur, parce que ça balance un sacré paquet de négativité dans l'air dont personne ne bénéficie.

Au lieu de perdre de l'énergie à faire comme s'ils n'existaient pas et à leur montrer assez clairement que vous désapprouvez leur existence, apprenez à faire avec. Oui, c'est agaçant, vous avez envie de vous taper la tête contre les murs dès qu'ils ouvrent la bouche, mais ça se gère. Il est d'ailleurs assez sain de s'entourer de gens avec lesquels on n'est pas d'accord, ça nous évite de vivre dans une bulle et de perdre ses moyens quand on se retrouve face à quelqu'un de trop différent. Voyez ça comme un entraînement : vous couchez avec l'ennemi pour mieux comprendre ses arguments et son fonctionnement et aiguiser votre propre sens critique.

Et rappelez-vous aussi qu'il y a sûrement des gens dans votre entourage plus ou moins proches que votre présence agace et qu'ils ont la décence de ne pas vous le faire sentir à la moindre occasion.

3- Restez polie

On se calme.
On se calme.

C'est une évidence : quand on envoie de la négativité, on s'en prend en retour dans la tronche. C'est inévitable, c'est comme ça que fonctionnent les lois de l'attraction. Donc si vous êtes désagréable avec quelqu'un, il y a de très fortes chances pour que cette personne le soit également. Du coup, ça vous rendra encore plus désagréable, et ça vous coincera dans un cercle vicieux plein de mauvaises choses qui vous donneront envie de vous enterrer dans un trou le soir venu.

Pour éviter ça, faites l'effort de rester courtoise et aimable, même quand vous avez envie d'entarter la personne qui se trouve en face de vous. Ne vous abaissez pas à leur niveau, et baignez-vous dans l'aura de positivité et de professionnalisme que vous projetez - vous en ressortirez grandie et allégée.

4- Revoyez vos attentes à la baisse

Oui je sais, c'est dur.
Oui je sais, c'est dur.

On a vite tendance à projeter ses attentes et ses désirs sur les gens qui nous entourent. Résultat, on est souvent déçus quand les choses ne se passent pas comme on l'avait prévu. On se retrouve donc à en vouloir à quelqu'un de ne pas avoir agi exactement comme dans le scénario qu'on avait imaginé, alors que ça n'a strictement aucun sens, rationnellement parlant.

Ne vous attendez pas à ce que les gens réagissent exactement comme vous le feriez dans leur situation. Ça ne fera que gérer de la frustration et une rancoeur infondée qui accentuera votre aversion pour la personne qui ne fait que subir les conséquences de vos attentes personnelles.

Au lieu de tout mettre en place pour ne générer que de la déception et de la frustration dans vos échanges, partez le plus neutre possible pour laisser la place aux gens de s'exprimer, même si ça va à l'encontre de ce que vous auriez fait à leur place. Une fois que vous aurez cerné leur mode de fonctionnement, vous pourrez recalibrer vos attentes selon leur modèle, au lieu du vôtre.

5- Détendez-vous

On sait très bien ce que ça veut dire.
On sait très bien ce que ça veut dire.

Lorsqu'une personne vous tape sur les nerfs, ça a vite tendance à prendre une ampleur démesurée et, très vite, vous ne voyez plus que ça. Aveuglée par la rage, vous avez alors tendance à tout exagérer et à oublier complètement ce qui se passe à côté pour ne vous concentrer que sur ce qu'il y a de désagréable.

Quand vous sentez que ça monte, prenez le temps de respirer profondément en vous répétant que ce n'est pas grave, que ça n'a pas à prendre le pas sur votre journée et que vous êtes, après tout, la seule personne à pouvoir réellement contrôler votre humeur. C'est à vous de décider si vous voulez passer la journée à ressasser vos échanges désobligeants ou si vous préférez passer rapidement à autre chose, relativiser, et repartir sur des bases plus saines.

Au final, tout tourne autour du même axe : faire en sorte de minimiser au maximum les impacts négatifs de votre entourage et de vos propres défauts sur votre vie. Parce que, comme on vous le répète depuis trop longtemps déjà, la vie est courte et ce ne sont pas les mauvais moments dont on se souviendra, donc autant faire en sorte qu'ils durent le moins longtemps possible et que leurs conséquences sur vos journées soient amoindries.

Les dossiers