Coupe du monde de football féminin : quand le top des joueuses se fait sur le physique

Laure Boulleau, arrière gauche de l'équipe de France et du PSG.
Laure Boulleau, arrière gauche de l'équipe de France et du PSG.
C'est le grand rendez-vous football de cet été. La coupe du monde féminine a lieu, jusqu'au 5 juillet, au Canada. Si les joueuses de l'équipe de France figurent parmi les favorites à la victoire finale, l'aspect sportif semble passer au second plan. En témoigne le mutisme quasi général de la presse spécialisé sur la compétition et autres classements des footballeuses "les plus mignonnes" du Mondial.
A lire aussi

La Coupe du monde de football féminin a débuté samedi 6 juin, au Canada. Avalée tout crue médiatiquement par la finale de Ligue des Champions entre Barcelone et la Juventus ou encore la finale de Roland-Garros 2015. Et si l'équipe de France débute la compétition, mardi 9 juin à 19h (heure française), contre l'Angleterre,le site Metronews a opté pour une approche bien particulière pour susciter l'intérêt de ses lecteurs pour la compétition .

"Toute la presse préfère se réfugier dans une grotte"

Après avoir expliqué comment ce mondial pourrait tout au plus "combler le manque" de la Coupe du monde 2014 masculine au Brésil, le site du quotidien entre dans le vif du sujet. "Si vous n'êtes pas trop branchés football féminin, Metronews a décidé de sélectionner pour vous le must des joueuses de la discipline". Dès lors, le lecteur peut décemment penser qu'une sélection des meilleures joueuses de foot, à l'instar des "Top" qui se pratiquent dans le foot en version masculine, va lui être proposé.

Que nenni ! Le quotidien développe ensuite sa conception du "must" des joueuses : "Qu'elles soient Françaises, Suédoises, Américaines ou Allemandes, brunes ou blondes, vous devriez trouver votre bonheur dans notre sélection des filles les plus mignonnes", détaille l'article dans un champ lexical étonnement proche de celui d'une foire aux bestiaux.

Un article que n'a pas manqué d'égratigner Sophia Aram, ce lundi 8 juin, sur France Inter. "Il n'est pas rare de trouver régulièrement dans la presse un article vantant le physique de footballeurs", relève-t-elle. "La différence, c'est qu'il est noyé dans un océan de commentaires sportifs (...) Quand c'est féminin, c'est toute la presse qui préfère se réfugier dans une grotte plutôt que de traiter le sujet", conclut-elle.

Femmes de joueurs à reluquer

Une approche pour le moins surprenante du sport que le site d'info généraliste semble élargir à d'autres disciplines que le football. En témoignent le diaporama consacré aux "plus belles WAGS du tennis", soit un classement des plus jolies compagnes de tennismen et sa quasi copie conforme dédié, lui, aux femmes de footballeurs. "Trouver des photos habillées de certaines d'entre elles relèvent d'une enquête digne de la CIA", renseigne metronews.

Gageons que le parcours sportif des joueuses de l'équipe de France au Canada, notamment celui de l'arrière des Bleues, Laure Boulleau, cité dans le classement, fasse également l'objet d'un article. En attendant, les fans de foot peuvent toujours les retrouver dans l'album Panini qui leur est dédié.

Sophia Aram est revenue, ce lundi 8 juin, sur le traitement médiatique réservé à la Coupe du monde de foot féminin.