L'interview girl power de Deluxe

Interview de Liliboy, chanteuse du groupe Deluxe
Interview de Liliboy, chanteuse du groupe Deluxe
La bande barrée de Deluxe sort un nouvel album irrésistiblement groovy, "Boys & Girl", pile poil pour l'été. Nous avons rencontré la chanteuse Liliboy pour une interview "girl power".
A lire aussi
L'interview girl power de Canine
News essentielles
L'interview girl power de Canine

Drôle de tribu composée de cinq moustachus et de la détonante Liliboy, les inclassables Deluxe creusent leur sillon groovy dans le paysage musical français depuis près de 10 ans. Après avoir fait frétiller leurs fans lors de concerts sauvages à travers la France, revoici les Aixois farfelus avec un troisième album, Boys & Girl, aux basses funky, voix sautillante et refrains solaires. Un disque anti-sinistrose taillé sur mesure pour rythmer nos longues soirées d'été et bouger des pieds, un verre de Spritz à la main. Rencontre avec la chanteuse Liliboy, échappée le temps d'une interview de sa bande de joyeux drilles à poils.

Terrafemina : Pourquoi ce pseudo, "Liliboy" ?

Liliboy : C'est un nom que le batteur Kilo m'a donné très intuitivement après mon intégration au groupe en 2010. Je suis rentrée dans un groupe de cinq garçons, cinq potes très "boys band" et je pense que c'était facile de m'intégrer en tant que "petit frère". C'est donc resté.

Le nouvel album s'appelle Boys & Girl. Explique-nous ce titre.

L : C'est le titre le plus simple qu'on ait trouvé, qui nous définit par nos genres. Pourtant, plus je grandis avec ces garçons, plus je me rends compte qu'on partage les mêmes sensibilités. L'album parle beaucoup de nos histoires, de nos ruptures, des conversations qu'on a pu avoir pendant ces dernières années au sujet de notre cohésion de groupe. Nous sommes tellement plus que des garçons et une fille !

Te plies-tu au pouvoir de la moustache, l'emblème du groupe ?

L : C'était leur groupe à la base dans lequel je me suis incrustée, mais maintenant, je suis la chanteuse lead et j'ai donc un rôle qui inverse cette tendance. J'arbore moi-même fièrement la moustache à ma manière, avec des boucles d'oreilles par exemple. C'est notre signe de ralliement ! Pourquoi ? Parce que l'un de nous est gravement malade avec la maladie de la moustache : il se la rase et elle repousse le lendemain trois fois plus drue et plus épaisse (rires). C'est par solidarité qu'on l'a tous adoptée.

Clip de Deluxe, "Boys & Girl"

Etre une femme dans un groupe de mecs, c'est être exposée au sexisme ou en être protégée ?

L : J'ai l'impression d'être protégée. Je me permets d'ailleurs peut-être plein de choses parce que je suis en permanence avec ces cinq mecs. Et puis je fais ce que je veux en tant que fille et je ne suis pas limitée par mon genre. Je me permets tout ce que mes collègues se permettent !

Penses-tu la musique comme un vecteur d'émancipation ?

L : Oui, clairement. Chanter, c'est se faire vibrer, c'est se sentir vivant. C'est très direct, très sensoriel. J'ai trouvé ma place, l'une de mes fonctions sur cette terre !

Quelles sont les pires phrases sexistes que tu aies entendues dans ce milieu ?

L : J'ai l'impression que je n'ai jamais vraiment été victime, mais j'entends quand même : "C'est un truc de bonne femme", "De toute façon, les bonnes femmes"... Ça ne me touche même pas, ça m'apparaît comme une blague, mais ça ne l'est pas pour tout le monde et du coup, je ne me sens pas toujours très légitime.

J'ai l'impression parfois d'être "privilégiée" en tant que seule fille du groupe, c'est à moi qu'on propose une loge supplémentaire, c'est à moi qu'on apporte des fleurs, c'est à moi qu'on veut faire la bise. Personne ne veut juste me serrer la main... Je veux juste serrer la main, moi ! Du coup, je suis limite victime de discrimination positive ! Nous sommes partis en tournée acoustique pour faire la promo de notre album et rencontrer notre public et le seul incident qui nous est arrivé, c'est les garçons qui se sont fait pincer les fesses un par un et attraper le paquet !

Te considères-tu féministe ?

L : Si le féminisme est l'égalité hommes-femmes, clairement !

Concert de Lauryn Hill à Las Vegas le 7 septembre 2018
Concert de Lauryn Hill à Las Vegas le 7 septembre 2018

Les trois femmes qui t'ont le plus inspirée ?

L : Bianca et Sierra, les chanteuses du groupe CocoRosie. Elles m'ont bercé les oreilles quand j'étais jeune. Et Lauryn Hill, qui est elle aussi une femme dans un groupe de mecs, les Fugees et qui a su tellement montrer sa force, son talent et son énergie.

L'avancée en matière de droits des femmes que tu attends toujours ?

L : L'égalité salariale en France.

L'héroïne de fiction que tu adorais enfant ?

L : Sally Lockhart dans le livre de Philip Pullman.

Ta citation préférée pour te motiver ?

L : "Doing it kind of wrong is better than not at all" ("Le faire un peu mal vaut mieux que pas du tout").

La chanson girl power qui te booste ?

L : J'ai récemment fait l'ascension du Mont Ventoux avec Beyoncé qui criait "Who run the world ? Girls !".

Les héroïnes de série dont tu es fan ?

L : Les deux filles de la série Broad City, Ilana et Abbi.

 

Que peut-on faire pour la visibilité des femmes dans le milieu de la musique ?

L : Les banaliser. Qu'on ne se dise pas : "Tiens, une femme !". Il faudrait que cela soit juste... normal.

Deluxe, album Boys & Girl, disponible depuis le 7 juin 2019.

Plus d'actu sur : Interview girl power : les stars répondent aux questions sur le féminisme

Doria Tillier : son interview girl power
Anna Calvi : son interview girl power
Yolande Moreau : son interview girl power
Sur le même thème