Doit-on arrêter de porter des sous-vêtements sous nos tenues de sport ?

La culotte a-t-elle sa place sous nos leggings ?
La culotte a-t-elle sa place sous nos leggings ?
Notre petite culotte a-t-elle sa place lors de nos séances de gym ? Pas forcément, d'après une récente étude...
A lire aussi

"Au sport, qui porte la culotte ?", en voilà une étrange question et pourtant, lorsque l'on passe par la case vestiaire à la salle de gym, on s'aperçoit (même sans le vouloir) que de nombreuses paires de fesses disparaissent sous un legging de sport sans être passées par la case "sous-vêtement". Mais pourquoi diantre certaines femmes boudent-elles ce petit bout de tissu lorsqu'elles font de l'exercice ?

La libération de la fesse

L'enquête a été menée par la marque de papier toilette Cottonelle en 2015 sur des femmes pratiquant le yoga. Résultat : 8 % des sondées avouent ne jamais porter de culotte lorsqu'elles font du yoga et 25 % reconnaissent le faire seulement "parfois". Évidemment, personne ne se vante d'être à poil sous son legging, "ce n'est pas quelque chose dont vous parlez" déclare Julie Sygiel, une convertie à la gym "déculottée" au site greatist.com qui considère que l'on se sent nettement plus "libre" en pratiquant le sport ainsi. "Tout le monde fait la même chose mais personne ne le dit", confesse-t-elle.

Selon Evann Clingan, blogeuse de fitness à New-York, faire du sport sans sous-vêtement en bas est nettement plus commode, "surtout en été et qu'il fait vraiment chaud (...), c'est plus confortable sans couche supplémentaire". Un avis partagé par 34 % des personnes interrogées par Cottonelle qui pratiquent leur sport toute nue sous leur pantalon. Et, parmi les adeptes, 36 % ont abandonné la culotte pour éviter d'avoir des démarcations disgracieuses au niveau des hanches et des fesses.

Alors, pour ou contre ?
Alors, pour ou contre ?

La culotte limite les irritations des peaux sensibles

Évidemment, si vous ne concevez pas d'aller faire de l'exercice sans culotte, il n'y a pas de mal. Cela vous fournira en outre une couche de protection supplémentaire contre les bactéries et les irritations (à condition de miser sur des sous-vêtements adaptés). Car, faire l'impasse sur son shorty peut tout de même accroître les risques d'irritations et micro-coupures dans cette zone où la peau est particulièrement sensible comme nous en informe Raquel Darik, gynécologue au NYU Langone Medical Center. En effet, lors de nos mouvements successifs, notre peau frotte contre le tissu de manière répétitive et cela peut provoquer des irritations. Des infections peuvent aussi être causées si vous avez l'habitude de vous raser ou de vous épiler à la cire (ce qui fragilise votre épiderme) et que vous ne protégez pas votre intimité d'une culotte en matière douce et confortable lorsque vous faites du sport, précise la spécialiste.

Des leggings adaptés

Vous souhaitez adhérer au sport "déculotté" ? Sachez qu'il existe des leggings avec coutures croisées à l'entrejambe, spécialement conçus pour être portés sans sous-vêtement, évacuant l'humidité et permettant à l'air de pénétrer pour nous aider à rester au sec. Et, évidemment, on optera pour un legging bien opaque pour ne rien laisser transparaître !