Égalité salariale : l'écart se réduit enfin entre hommes et femmes

Égalité salariale : l'écart se résorbe enfin entre hommes et femmes
Égalité salariale : l'écart se résorbe enfin entre hommes et femmes
C'est la bonne nouvelle de la semaine : selon une étude de l'INSEE consacrée aux salaires dans de secteur privé et les entreprises publiques, l'écart de rémunération entre femmes et hommes a diminué de 0,2 point entre 2012 et 2013, alors même que le salaire net moyen a tendance à reculer.
A lire aussi
Et si l'écart salarial entre femmes et hommes commençait avec l'argent de poche ?
News essentielles
Et si l'écart salarial entre femmes et hommes commençait...

Les bonnes pratiques des entreprises en matière d'égalité professionnelle et la politique du gouvernement pour briser le plafond de verre semblent avoir portés leurs fruits. C'est ce que met en lumière une étude de l'INSEE sur l'évolution des salaires dans le secteur privé et les entreprises publiques.


Dévoilés la semaine dernière, les résultats de l'étude sont pourtant en demi-teinte puisqu'entre 2012 et 2013, le salaire net moyen (estimé à 1 772 euros) a diminué de 0,3%. Certaines catégories socioprofessionnelles sont davantage touchées que d'autres : alors que les salariés du tertiaire ont vu leur salaire net moyen diminuer de 0,6% dans le tertiaire, et les services aux entreprises de 1,9%, il progresse en revanche dans la construction (+0,5%) et dans l'industrie (+0,4%).


Les ouvriers ont eux aussi dû essuyer une baisse de leur salaire net moyen (-0,3%). C'est cependant chez les cadres que la baisse du salaire net moyen est la plus flagrante : -1,1% en euros constants, et notamment dans les activités spécialisées, scientifiques et techniques, ainsi que dans les activités de services administratifs et de soutien.

Une résorption de l'écart salarial entre femmes et hommes

Selon l'INSEE, ce sont avant tout les hommes qui ont pâti de cette diminution du salaire net moyen. Tandis que ces derniers sont affectés par une baisse de 0,4% en euros constants, les femmes, elles, sont pour une fois favorisées par les évolutions de salaires. Entre 2012 et 2013, le salaire moyen des femmes employées a augmenté de 0,2% en euros constants alors qu'il stagne chez leurs homologues masculins. Les femmes cadres ont également moins été impactées que les hommes par le repli du salaire moyen (-0,6% contre 1,3%).

Même tendance pour les professions intermédiaires, où les salaires ont affiché une baisse de 0,2% chez les femmes et de 0,3% chez les hommes. Seule exception : le secteur ouvrier, où l'évolution des salaires en euros constants est plus favorable pour les hommes que pour les femmes.

2013 a quoi qu'il en soi été une année-charnière dans la lutte pour l'égalité professionnelle : en baisse depuis 2008, l'écart de salaire entre femmes et hommes est passé sous la barre des 10% (9,9% en 2013).

.

Mais comment expliquer que le salaire net des femmes résiste davantage que celui des hommes ? Selon les chercheurs de l'INSEE, cela est d'abord dû à la hausse du nombre de femmes cadres et à la féminisation progressive des postes à responsabilité. Interrogée par le Madame Figaro, Nicole Roth, chef du département emploi et revenu d'activités de l'Institut, explique : "Les Françaises sont de plus en plus qualifiées, diplômées, et accèdent plus souvent à des hauts postes. Le nombre important de femmes cadres en début de carrière ne date pas d'hier, mais aujourd'hui, leurs carrières progressent".

Par ailleurs, note-t-elle, "le revenu des hommes cadres a été touché par la conjoncture, notamment en raison de la part variable de leur rémunération (primes, épargne salariale) qui a diminué" contrairement aux femmes qui, pour leur part, "bénéficient d'un phénomène structurel favorable". Toutefois, tout n'est pas encore gagné et ce malgré la légère diminution de l'écart de salaire en équivalent temps plein (EQTP) entre hommes et femmes : ces dernières continuent à compétences égales à gagner 19% de moins que les hommes en moyenne.