#EmmysSoWhite : le sacre des actrices et acteurs blancs fait grincer des dents

Le casting de Ted Lasso lors des Emmy Awards 2021
Le casting de Ted Lasso lors des Emmy Awards 2021
Alors que la cérémonie des Emmys 2020 avait été notamment marquée par le couronnement d'actrices et acteurs racisé·e·s, l'édition 2021, qui se déroulait ce 19 septembre à Los Angeles, aura fait bien pâle figure.
A lire aussi

Un pas en avant, trois pas en arrière ? En 2020, Zendaya recevait le trophée de la meilleure actrice dans une série dramatique pour Euphoria, Regina King et Yahya Abdul-Mateen II étaient récompensés pour Watchmen et Uzo Aduba pour Miss America. Un palmarès réjouissant qui soulignait (enfin) les avancées notables en termes de diversité sur nos écrans. Mais 2021, patatras... Alors que les nominations étaient pourtant particulièrement diverses cette année, le palmarès, lui, aura raté la marche du progressisme en ne primant que des actrices et acteurs blancs.

Un rétropédalage pour le moins dommageable qui n'a pas manqué de créer la polémique, puisque le hashtag #EmmysSoWhite (référence au #OscarsSoWhite de 2015) a commencé à trender sur les réseaux sociaux. Une manière de dénoncer l'incapacité des Emmy Awards à se faire la caisse de résonnance des évolutions dans les représentations.

Ainsi alors que les acteurs non blancs représentaient 44 % des nominés comme le souligne The Hollywood Reporter, les 12 prix récompensant les rôles principaux et secondaires dans les catégories comédie, drame et mini-série, sont allés à des actrices et acteurs blancs.

Les Emmys sont par exemple passés à côté d'une belle occasion de marquer l'Histoire en snobant Mj Rodriguez de la série Pose, qui aurait été la première interprète transgenre à gagner dans la catégorie actrice principale. Autres ratés : Bowen Yang de Saturday Night Live qui serait devenu le premier acteur sino-américain récompensé ou encore Carl Clemons-Hopkins de la série Hacks qui aurait pu devenir la première personne non-binaire à recevoir l'Emmy du second rôle.

Quant au regretté Michael K. Williams, décédé le 6 septembre dernier, il a lui aussi été oublié pour sa belle performance dans la série Lovecraft Country. Tout comme Rosie Perez, qui aurait pu devenir la première personne de couleur à recevoir l'Emmy du second rôle dans la catégorie comédie pour The Flight Attendant.

Et si la géniale actrice-scénariste-réalisatrice Michaela Coel est devenue la première femme noire à recevoir un trophée du meilleur scenario d'une mini-série pour son I May Destroy You, c'est Kate Winslet qui a été récompensée dans la catégorie actrice dans cette même catégorie pour Mare Of Easttown.

Un palmarès pâlichon qui a de quoi faire sérieusement grincer des dents et créer le malaise. Sur les réseaux sociaux, les internautes n'ont pas manqué de souligner cet énorme fail : "Les Emmys sont cette émission que tu regardes encore juste au cas où quelque chose de différent se passerait, mais elle te donne tort chaque année et continue à faire son vieux truc encore et encore et encore..."

"Pas un seul acteur noir n'a gagné ce soir. Pas un seul acteur asiatique n'a gagné ce soir. Pas un seul acteur latino n'a gagné ce soir. Pas un seul acteur LGBTQ+ n'a gagné ce soir. C'est une rafle des acteurs blancs, cis et hétéros."

Après la grogne contre les Golden Globes, eux aussi pointés du doigt pour leur manque d'inclusivité, les Emmys vont-ils se prendre un retour de bâton pour cet énième plantage ?