En Gironde, un "menu raviolis" imposé aux écoliers dont les parents n'ont pas payé la cantine

Des raviolis en boite en guise de déjeuner dans une école de Gironde
Des raviolis en boite en guise de déjeuner dans une école de Gironde
À La Teste-de-Buch, en Gironde, quand les parents ont du retard dans le règlement de la cantine, leurs enfants ne mangent que des raviolis. Une initiative de la mairie de la commune qui scandalise parents et élus locaux.
A lire aussi

La municipalité de La Teste-de-Buch, commune du Bassin d'Arcachon, a mis en place des repas de substitution dans ses cantines lorsque les parents des écoliers ont du retard dans le règlement de la cantine. Un menu essentiellement composé de raviolis en boîte leur est alors imposé et dans certains cas, pendant plusieurs jours d'affilée. Une mesure radicale qui a eu don de révolter les associations de parents d'élèves et même certains élus.

Une méthode jugée "discutable" et "discriminante" par les parents, comme le rapporte Ladepechedubassin. "Je suis bien consciente qu'il y avait eu des retards de paiement car nous avions connu certaines difficultés durant quelques mois", confie une maman dont l'enfant de son conjoint s'est vu servir des raviolis pendant trois semaines. "Il existe d'autres solutions plutôt que d'impliquer les enfants dans des problèmes d'adultes".

Révélée il y a quelques jours, l'affaire de ces "menus raviolis" a fait grand bruit, notamment via les réseaux sociaux. La mairie a ainsi tenu à réagir à son tour en publiant un communiqué sur sa page Facebook. La municipalité y explique notamment que les parents ont reçu plusieurs relances et que "les repas ont été servis à l'enfant dans des conditions d'urgence pour ne pas le laisser sans déjeuner, après les incessants appels et relances à la médiation."

Le communiqué conclut qu'il ne s'agit pas, selon lui, de "stigmatisation pour l'enfant mais d'une alerte probante pour les parents." Mais ce que la mairie semble oublier, c'est que ces "retards" ne sont souvent pas dus à une négligence des parents mais à des difficultés financières...