Aux Etats-Unis, on retouche des photos d'ados pour cacher leur décolleté

Aux Etats-Unis, on retouche des photos d'ados pour cacher leurs décolletés.
Aux Etats-Unis, on retouche des photos d'ados pour cacher leurs décolletés.
Dans un lycée de Floride, des dizaines de photos de lycéennes ont été modifiées. L'idée ? Effacer le haut de leur poitrine et censurer leur décoletté. Une pratique scandaleuse.
A lire aussi

80. C'est le nombre de jeunes élèves d'un lycée de Floride qui auraient été concernées par des retouches de leur photographie scolaire. Plus précisément, l'établissement en question aurait effacé... leur décolleté. C'est à Bartram Trail High School, un lycée public du comté de St. Johns, que ce scandale aurait eu lieu.

C'est tout du moins ce que nous apprend un reportage accablant du New York Times. A l'inverse, aucune photographie de garçon n'aurait été retouchée - là, c'est le moment où l'on fait semblant d'être surpris. Tim Forson, responsable du district scolaire, n'aurait pas nié les faits. Et admis que la décision "n'avait pas été suffisamment réfléchie", comme nous l'apprend le journal 20 minutes. Doux euphémisme.

"C'est une précieuse leçon à retenir", se serait encore exprimé le responsable suite au bad buzz provoqué sur les réseaux sociaux par cette censure absurde. Pas de quoi apaiser des esprits légitimement indignés.

Une censure affligeante

"Il faut qu'ils comprennent que cela encourage les filles à avoir honte de leur corps", a ainsi commenté l'une des étudiantes victimes de ces retouches, Riley O'Keefe, âgée de quinze ans seulement. En somme, la Bartram Trail High School est désormais accusée d'encourager au body shaming, cet ensemble de remarques culpabilisantes et discriminations sexistes visant le corps des femmes - et notamment celui des jeunes femmes. D'autres voix accusent également les responsables de sexualiser leurs étudiantes - en censurant le haut de leur poitrine.

"Il n'y a en aucun cas eu de volonté de faire honte ou de provoquer une gêne chez les élèves au sujet de leur tenue vestimentaire", aurait cependant assuré Tim Forson. Malheureusement, le body shaming est loin d'être rare dans les lycées. Outre-Atlantique donc, mais également dans l'Hexagone bien évidemment. Pour preuve ? Les discours insensés du ministre de l'éducation Jean-Michel Blanquer sur la fameuse "tenue républicaine" des lycéen·ne·s.

Sur Twitter d'ailleurs, un internaute s'est amusé à suggérer une analogie. "Au moins 80 photos d'étudiantes d'un lycée de Floride ont été retouchées par la direction pour cacher leur décolleté ou leurs épaules. Ça va te plaire mon Jean-Michel Blanquer d'amour", a-t-il ironisé. Espérons que cela ne donne pas d'idées à certains...