Evan Rachel Wood accuse Marilyn Manson de l'avoir violée dans un clip : "J'avais peur"

Marilyn Manson et Evan Rachel Wood à un concert le 10 décembre 2007 à Londres
Marilyn Manson et Evan Rachel Wood à un concert le 10 décembre 2007 à Londres
Dans cette photo : Evan Rachel Wood
Dans un témoignage glaçant, l'actrice Evan Rachel Wood accuse le chanteur Marilyn Manson de l'avoir violée lors du tournage d'un clip.
À lire aussi

C'est un témoignage éprouvant que livre Evan Rachel Wood. L'actrice, très engagée sur la question des violences sexuelles, avait déjà témoigné en 2018 devant le Congrès américain des agressions qu'elles avait subies pour soutenir une loi visant à mieux protéger les victimes. Depuis, elle a cheminé. Et a décidé de nommer son agresseur : son ex-compagnon, le rockeur Marilyn Manson.

Dans un documentaire Phoenix Rising réalisé par Amy Berg, Evan Rachel Wood a décidé de tout dire, de raconter les violences que son bourreau lui a infligées. Si ce film en deux volets n'a pas encore été diffusé, des extraits ont d'ores et déjà été révélés dans le magazine Rolling Stone. Dans un récit glaçant, l'actrice y décrit notamment un viol commis sur le tournage du clip de Manson, Heart-Shaped Glasses, en 2007.

"Cela ne s'est pas du tout passé comme je pensais que ça allait être", confie Wood. "Nous avons fait des choses qui n'étaient pas ce qui m'avait été proposé. Nous avions discuté d'une scène de sexe simulée, mais une fois que les caméras ont tourné, il a commencé à me pénétrer pour de vrai."

L'actrice de 34 ans insiste : elle n'a "jamais donné son accord" pour avoir cette relation sexuelle. A l'époque, elle n'a que 19 ans, lui 39, et elle ne se "sentait pas en sécurité". "Je ne savais pas comment me défendre ou dire non parce que j'avais été conditionnée et entraînée à ne jamais répliquer – à me battre", explique-t-elle. "Je me sentais dégoûtante et j'avais fait quelque chose de honteux, et je voyais que l'équipe était mal à l'aise et que personne ne savait quoi faire."

Evan Rachel Wood cingle : oui, elle a été "violée devant la caméra" pendant ce tournage et "contrainte à un acte sexuel commercial sous de faux prétextes".

Marilyn Manson et Evan Rachel Wood sortent au restaurant à Toronto le 8 septembre 2007
Marilyn Manson et Evan Rachel Wood sortent au restaurant à Toronto le 8 septembre 2007
Dans cette photo : Evan Rachel Wood

Sous emprise et manipulée pendant leur relation de quatre ans (le couple s'est séparé en 2010), Evan Rachel Wood semble déterminée à confronter son bourreau et à libérer la parole, elle que Marilyn Manson aurait tant voulu faire taire. Car après son viol, qu'elle nomme "le premier crime", celui-ci aurait tenté de la bâillonner.

"J'étais censée dire aux gens que nous avions passé un moment formidable et romantique et rien de tout cela n'était la vérité." Elle avait "peur", dit-elle. Et ne voulait pas contrarier Manson. "La vidéo n'était que le début de la violence qui ne cesserait de s'intensifier au cours de la relation."

Marilyn Manson réfute les accusations

Acculé par ce témoignage-choc, Marilyn Manson a répondu aux accusations par la voix de son avocat, Howard King, interrogé par The Guardian. "De toutes les fausses affirmations qu'Evan Rachel Wood a faites à propos de Brian Warner, son récit imaginatif de la réalisation du clip de Heart-Shaped Glasses il y a 15 ans est le plus effronté et le plus facile à réfuter, car il y avait plusieurs témoins ", a-t-il répliqué.

"Evan était non seulement totalement cohérente et engagée pendant les trois jours de tournage, mais aussi fortement impliquée dans les semaines de planification de pré-production et les jours de montage post-production du montage final. La scène de sexe simulée a pris plusieurs heures à tourner avec plusieurs prises sous différents angles et plusieurs longues pauses entre les configurations de caméra. Brian n'a pas couché avec Evan sur ce plateau, et elle sait que c'est la vérité."

Le chanteur fait actuellement face à quatre procès l'accusant d'agression sexuelle, de coups et blessures ainsi qu'une enquête sur des accusations de violence conjugale menée par le département du shérif du comté de Los Angeles.

Le documentaire Phoenix Rising sera diffusé sur la chaîne HBO en mars 2022.