Buzz
Les propos "Not All Men" de Florence Foresti ne passent pas auprès des féministes
Publié le 28 septembre 2022 à 17:16
Par Julie Legendart
"On croit rêver de devoir presque s'excuser d'aimer les hommes en ce moment". Dans une interview pour Le Parisien, la comédienne Florence Foresti a livré des propos qui ont suscité une vive polémique dans les rangs féministes. A juste titre.
Les propos "Not All Men" de Florence Foresti ne passent pas auprès des féministes
La suite après la publicité

Ce sont des propos pour le moins étonnants qu'a tenus l'humoriste Florence Foresti dans une interview pour Le Parisien, parue ce 26 septembre. Elle y évoque son nouveau spectacle, intitulé Boys Boys Boys, et ce qui l'a poussée à écrire autour des hommes. D'ailleurs, à la fin du show, elle le scande : "j'aime les hommes".

"Ce passage, il m'est venu au moment de l'écriture, quand je laissais mes pensées divaguer, quand j'étais nourrie aussi par la colère de voir des hommes autour de moi être critiqués sans raison. J'ai essayé de convoquer tous mes souvenirs, pourquoi j'aime les hommes et ce qu'ils m'ont apporté dans la vie", explique Florence Foresti au quotidien. "Oui, ça sonne un peu comme un truc subversif, on s'est amusé avec ça : on croit rêver de devoir presque s'excuser d'aimer les hommes en ce moment."

Des mots qu'elle réitère, cette fois dans une interview pour Paris Match, affirmant : "Les hommes ? La majorité sont féministes, doux, remplis d'amour". Ah.

Un "vieux discours qui fait des féministes des harpies misandres"

Sur les réseaux sociaux, l'heure est à une certaine indignation. La philosophe féministe et prof de science politique Camille Froidevaux-Metterie déplore par exemple que Florence Foresti porte "ce vieux discours qui fait des féministes des harpies misandres..." Le journaliste Fabien Randanne taxe de son côté la comédienne d'"égérie du #NotAllMen".

Plus loin dans l'entretien, l'héroïne d'Hollywood a toutefois affirmé son féminisme, qu'elle revendique d'Elisabeth Badinter (qui a justement elle aussi indigné sur France Inter ce 28 septembre, estimant que les victimes de violences sexuelles "doivent prendre leurs responsabilités"). "Oui, je le suis toujours (féministe, ndlr), même si, apparemment, il y a beaucoup de féminismes. Je le suis viscéralement, comme beaucoup d'hommes que je connais. Moi, ce terme, on me l'a collé sur le front parce que dès qu'on est une femme qui l'ouvre, on est féministe. Qui voudrait rester dominée ? Qui voudrait des inégalités, notamment au niveau des salaires ?"

Et d'ajouter à propos des femmes : "J'ai grandi avec la pensée qu'elles étaient plus fortes que tout. Je n'ai jamais considéré les femmes comme des victimes bien que, malheureusement, il y en ait, je ne le nie pas pour être marraine d'une association qui leur vient en aide (Women Safe, ndlr). Mais quand on infantilise la femme, quand on la démet de son pouvoir, ça me blesse."

Ce qui blesse les femmes en revanche, c'est de plaindre ceux qui les oppressent. Florence Foresti l'aurait-elle oublié ?

Mots clés
Buzz feminisme News essentielles hommes / femmes
Sur le même thème
8 mars : ces 8 lectures nécessaires pour raviver les luttes féministes play_circle
Culture
8 mars : ces 8 lectures nécessaires pour raviver les luttes féministes
8 mars 2024
Sensible, poétique, féministe : ce roman graphique est une merveille de douceur play_circle
Culture
Sensible, poétique, féministe : ce roman graphique est une merveille de douceur
16 février 2024
Les articles similaires
Soumission chimique, tentative de viol : Olivia Ruiz témoigne play_circle
Société
Soumission chimique, tentative de viol : Olivia Ruiz témoigne
4 mars 2024
Pour Florence Foresti, les hommes sont "en majorité" féministes : vraiment ? play_circle
Société
Pour Florence Foresti, les hommes sont "en majorité" féministes : vraiment ?
28 mars 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news