Gad Elmaleh : "on a le droit de réussir et d'avoir accès au confort"

Gad Elmaleh fêtera bientôt ses 20 ans de carrière
Gad Elmaleh fêtera bientôt ses 20 ans de carrière
Dans cette photo : Gad Elmaleh
Alors qu'il s'apprête à célébrer ses 20 ans de scène sur TF1, Gad Elmaleh a accordé une interview à TV Magazine. L'humoriste s'exprime notamment sur son succès et son niveau de vie.
A lire aussi


Sacré humoriste préféré des Français plusieurs années consécutives, Gad Elmaleh a ensuite dû faire face au désamour d'une partie de son public. En cause notamment, une publicité pour un établissement bancaire et les rumeurs d'un compte caché en Suisse. Aujourd'hui, l'humoriste se lance dans une opération de reconquête des Français. Pour fêter ses 20 ans de scène, il prendra les commandes de TF1 le temps d'une soirée, le 16 mai prochain. L'occasion pour le conjoint de la princesse Charlotte Casiraghi de s'exprimer sur sa relation avec son public. "C'est certains que je fais ce métier pour des raisons artistiques mais aussi parce que j'ai toujours voulu être aimé", confie le quadragénaire, pleinement conscient de ne pas être apprécié de tout le monde. "Ce serait inhumain ", fait-il remarquer.


"Je reste le même vis-à-vis de ma famille et de mes amis d'enfance"

Toutefois, à ses détracteurs, et notamment à ceux qui l'accusent de s'être éloigné de ses valeurs avec le succès et son niveau de vie très confortable, il assure être presque le même. " Je pense être resté profondément connecté à mes valeurs et à ce que je suis. Bien sûr que j'ai changé. Mais on doit évoluer dans la vie. Je reste le même vis-à-vis de ma famille et de mes amis d'enfance. Ces derniers ne manqueront pas de se moquer de moi si je me décale de qui je suis vraiment ", plaisante-t-il. Et de poursuivre : " Je reste un observateur de l'humanité. Ce qui est dangereux, c'est de se couper du quotidien qui fait l'être humain. Ne plus écouter un garçon de café qui vous parle, ne plus repérer le cheveu sur la langue d'un médecin, toutes ces petites observations... Je sais ce que veut dire votre question, elle est très française, mais je pense qu'on a le droit de réussir et d'avoir accès au confort sans pour autant avoir changé ses valeurs ". à bon entendeur...