Girls and Their Cats, le superbe projet photo qui réhabilite la femme à chats

Avec son projet photo "Girls and Their Cats", la photographe américaine Brianne Wills réhabilite de la façon la plus chic qui soit le mythe de la femme à chats. Devant son objectif, la vieille fille solitaire se transforme en nana hyper stylée et le célèbre félin perd en lol pour gagner en grâce. Superbe.
A lire aussi

En septembre 2014, la photographe de mode Brianne Wills et son époux quittent Portland pour New York. Catapultée dans une ville où elle ne connaît quasiment personne, elle réfléchit alors à une série photo de nus qui lui permettrait de ne pas perdre la main et de se créer un nouveau réseau par la même occasion. Mais comme elle nous l'a confié, les choses ont très vite pris une tournure différente : "Alors que je photographiais mon premier modèle, je l'ai vu avec son chat et j'ai réalisé que je devais aller dans une direction différente. La relation que les femmes ont avec leurs chats est beaucoup plus intéressante".

Elle-même propriétaire de deux adorables félins, Brianne Wills souhaite montrer avec ce projet que l'idée que l'on se fait de "la femme à chats" ne pourrait pas être plus erronée. Car dans l'imaginaire collectif, une femme seule ayant pour seul compagnon un matou est forcément une vieille fille, une veuve esseulée, voire une folle atteinte de syllogomanie (accumulation compulsive) et qu'on aurait tort d'approcher. Les photos de l'Américaine le prouvent : on peut être jeune, cool, et vivre au côté d'une boule de poils qui ronronne. "Je veux montrer que les femmes à chats ne sont pas de vieilles femmes folles, mais qu'elles sont jeunes, indépendantes, belles, stylées, qu'elles ont une carrière et qu'elles veulent juste un compagnon qui ne demande pas beaucoup d'entretien", nous a-t-elle ainsi expliqué.

Un lien tacite entre les femmes et leurs chats

Intitulé Girls and Their Cats, le projet photo de Brianne redéfinit superbement l'expression femme à chats. Les beautés qui s'affichent devant l'objectif de la photographe viennent de quartiers différents de New York mais aussi de l'Oregon, elles sont blanches, noires, métisses, asiatiques, sont tatouées, portent les cheveux à la garçonne, affichent des styles ultra-différents, et ont toutes une histoire à raconter. Il y a Jasmine, qui a adopté Figgaro pour l'aider à surmonter la mort de sa mère, Heather qui n'a pas hésité à débourser 4 000 dollars pour sauver Finn d'un cancer qui a emporté sa patte arrière gauche, ou encore Giulana qui a trouvé Yoncé, encore chaton, grelottant de froid dans un New York enneigé.

Si ces jeunes femmes ne se ressemblent pas, elles partagent généralement un trait commun : leurs félins ont bien souvent été trouvés dans la rue ou adoptés dans des refuges. Une chose que la photographe souhaite évidemment mettre en avant : "J'espère que cela encouragera les gens à adopter des chats car ils font vraiment d'excellents compagnons".

Débuté en 2014, la série de photos de Brianne Wills devait réunir un portfolio de 20 clichés à la base. Mais à mesure que les médias US s'emballaient pour le projet, les mails de jeunes femmes propriétaires de chats se sont mis à affluer dans sa boîte mail. Elle raconte : "Pour le moment, j'ai photographié plus de 70 modèles. Chaque rencontre a été unique et intéressante, et je suis encore en contact avec certaines d'entre elles. Ce qui m'a le plus impressionné, c'est le lien tacite qu'il y a entre les femmes et leurs chats. Nous sommes toutes différentes, mais nous avons toutes cette choses qui nous connecte : notre amour pour ces petites créatures pleines de poils".

La photographe espère maintenant agrandir son périmètre et photographier des femmes à chats partout dans le monde. Projet ultime ? "Un livre ! Je suis en train de réfléchir comment transformer tout ça en livre 'de table basse'". Autant vous dire qu'on sent déjà poindre l'impatience.

Retrouvez le projet Girls and Their Cats sur Instagram, Facebook et Tumblr.