On vous plante avant un rencard ? Bienvenue du l'ère du "glamboozling"

Zooey Deschanel dans la série New Girl
Zooey Deschanel dans la série New Girl
Après le ghosting, le firedooring ou encore le fleabagging, l'heure est au glamboozling. Une nouvelle tendance en matière de rendez-vous amoureux pas franchement plaisante.
A lire aussi

Firedooring, fleabagging, ghosting... Pas une semaine ne passe sans qu'un nouveau terme relatif à notre vie amoureuse n'apparaisse. Dernier en date ? Le glamboozling, ou comment se faire lâchement abandonner par son rendez-vous avant même... la première rencontre.


Un exemple un peu plus concret ? Sarah et Lorraine se sont rencontrées sur une appli de rencontre il y a deux semaines. Elles ont déjà pris un café ensemble après le boulot et avaient prévu un date moins casual ce samedi dans un bar de la capitale. Emballée comme jamais, Sarah se coiffe, se maquille et se pare de sa plus jolie petite robe noire. Elle relance Lorraine une petite heure avant le rendez-vous histoire de s'assurer que tout est toujours OK. Pas de nouvelles. Elle renvoie 40 minutes plus tard un second message. Toujours pas de nouvelles. Il est 20h, troisième texto, là encore sans réponse. Sarah est chez elle, prête à sortir, sans signe de vie de son rendez-vous. Lorraine lui écrira le lendemain matin en s'excusant platement de son silence radio et en le justifiant par une urgence professionnelle.


Un autre exemple ? Emilie et Liam devaient sortir ce soir. C'est leur tout premier rendez-vous et Emilie a mis les petits plats dans les grands pour l'occasion. Comme Sarah, elle s'est joliment préparée et attend le un message de Liam pour le rejoindre. Sauf que Liam, dix minutes avant l'heure du rendez-vous, annule pour une raison pas franchement convaincante. Un autre exemple flagrant de glamboozling. Le point commun de Sarah et Emilie ? Le fait de s'être préparée pour une occasion qui ne viendra jamais. Un sentiment frustrant "d'herbe coupée sous le pied", particulièrement décevant.

Comment réagir à un "glamboozling" ?


Le glamboozling n'est clairement pas la chose la plus plaisante qui soit. Tout particulièrement lors d'une relation naissante, qui n'inspire désormais que moyennement confiance. Première chose à faire : se demander si l'excuse de la personne à l'origine du rencard avorté était valable pour annuler.

Car le glamboozling ne signifie pas forcément que la personne que l'on commence à fréquenter n'est pas quelqu'un de fiable. Comme le rappelle dans les colonnes de Stylist UK Naomi Walkland, experte du dating qui travaille notamment pour l'application Bumble, "nous avons toutes et tous déjà annulé une soirée à la dernière minute. La vie est imprévisible, ne vous découragez pas forcément tout de suite si cela vous arrive."


Autre point essentiel : comme pour le ghosting, ne vous dites surtout pas que le problème vient de vous. C'est ce qu'explique la thérapeute Kalanit Ben-Ari : "On a tendance à se dire 'je ne suis pas assez intéressant·e', 'je ne trouverais jamais personne', 'ils/elles sont tous comme ça'... Remplacez ces pensées par : 'Cette expérience m'en dit plus sur la personnalité de mon/ma partenaire, ce n'est très probablement pas lié à moi et cela ne signifie pas qu'il faut en faire une généralité.'"


S'il arrive à tout le monde d'avoir un empêchement, le glamboozling peut aussi s'avérer être un bon signal d'alerte sur l'avenir de cette relation naissante. Le glamboozling peut en effet être révélateur d'une indisponibilité émotionnelle de votre date, avec qui vous risquez davantage de perdre votre temps qu'autre chose. En agissant de la sorte, "il/elle vous a finalement rendu service et vous a épargné beaucoup de chagrins potentiels", conclut l'experte. De quoi nous faire relativiser l'incident et profiter, comme il se doit, de cette soirée à venir.