Greta Thunberg ne veut pas "perdre son temps" à discuter avec Donald Trump

Greta Thunberg ne veut pas " perdre son temps " à discuter avec Donald Trump
Greta Thunberg ne veut pas " perdre son temps " à discuter avec Donald Trump
Dans une récente interview, la militante Greta Thunberg a affirmé ne pas vouloir perdre son temps à débattre du réchauffement climatique avec Donald Trump, car celui-ci "n'écoute pas les scientifiques et les experts."
A lire aussi

Débattre du réchauffement climatique avec Donald Trump serait, selon Greta Thunberg, une perte de temps. Interviewée ce lundi dans l'émission britannique Today, la militante a été interrogée sur le discours qu'elle aurait tenu à Donald Trump si leurs chemins s'étaient croisés lors du Sommet Action Climat de New York en septembre dernier.

"Honnêtement, je pense que je n'aurais rien dit, tout simplement parce qu'il n'écoute pas les scientifiques et les experts sur le sujet. Alors pourquoi m'écouterait-il ?", a déclaré la militante. Elle poursuit : "Je n'aurais donc probablement rien dit, je n'aurais pas voulu perdre mon temps."

"Les politiques et les actions nécessaires sont inexistantes"

Les relations sont toujours tendues entre Donald Trump et Greta Thunberg. Et tout particulièrement après la remarque paternaliste à souhait du président américain, le 11 décembre. La nomination de la militante écologiste en tant que "personnalité de l'année" n'avait pas du tout plu à Trump, qui tweetait alors : "Greta doit apprendre à gérer sa colère. Et aller voir un bon vieux film avec un(e) ami(e) ! Détends-toi, Greta, détends-toi !". La militante avait répondu du tac en tac en changeant sa biographie Twitter avec le texte : "Une adolescente apprenant à gérer sa colère. Actuellement en train de se détendre et de regarder un bon vieux film avec un(e) ami(e)."

Greta Thunberg a toujours mis un point d'honneur à dénoncer l'inaction dont nos gouvernements font aujourd'hui preuve face au réchauffement climatique."Depuis plus de 30 ans, la science est parfaitement claire. Comment osez-vous encore regarder ailleurs ? Vous venez ici pour dire que vous faites assez, alors que les politiques et les actions nécessaires sont inexistantes", dénonçait la militante en septembre dernier lors du sommet sur le climat de l'ONU. "Des gens souffrent, des gens meurent, et des écosystèmes s'écroulent. Nous sommes au début d'une extinction de masse, et tout ce dont vous parlez c'est d'argent, et de contes de fées racontant une croissance économique éternelle. Comment osez-vous ?".

Un discours relayé à l'époque dans le monde entier... que Donald Trump - qui a retiré les États-Unis de l'accord de Paris sur le climat - ne semble toujours pas vouloir entendre.