Tout le monde se met à la voile (et c'est grâce à Greta Thunberg)

Greta Thunberg arrive à New York le 28 août 2019 à bord d'un voilier de course zéro émission carbone
Greta Thunberg arrive à New York le 28 août 2019 à bord d'un voilier de course zéro émission carbone
Dans cette photo : Greta Thunberg
Alors que Greta Thunberg traverse actuellement l'Atlantique pour la seconde fois de l'année, la militante écolo semble inspirer les voyageurs du monde entier, de plus en plus nombreux à vouloir emprunter les océans pour se déplacer.
A lire aussi

Les aventures en mer de Greta Thunberg semblent inspirer le monde entier. La jeune militante écolo suédoise traverse actuellement l'Atlantique à bord d'un catamaran pour rejoindre l'Europe, après 11 semaines de voyage en Amérique du Nord. Greta Thunberg avait rejoint l'Amérique en août dernier, à bord d'un voilier zéro carbone, pour assister notamment au sommet de l'ONU sur le climat.

Si celle-ci pensait prolonger son voyage en Amérique du sud, l'ado activiste a dû finalement se diriger vers l'Europe en urgence, afin d'assister à la prochaine conférence internationale sur le climat. Celle-ci devait initialement se tenir au Chili, mais en raison de la révolte qui agite actuellement Santagio, la COP25 a été déplacée à Madrid, du 2 au 13 décembre prochain. Refusant de prendre l'avion, en raison de son impact sur l'environnement, la jeune Suédoise avait lancé un appel à l'aide sur les réseaux sociaux dans l'espoir de rejoindre l'Europe par les océans.


"Puisque la COP25 a été déplacée de Santiago à Madrid, je vais avoir besoin d'aide. Il s'avère que j'ai traversé la moitié du globe dans le mauvais sens", écrit sur Twitter Greta Thungerg. Elle ajoute "Je dois maintenant trouver un moyen pour traverser l'Atlantique en novembre. Si quelqu'un pouvait m'aider à trouver un moyen de transport, je serais extrêmement reconnaissante."


Une famille australienne avait répondu à l'appel de la militante, qui a embarqué à bord de leur catamaran le 13 novembre dernier. Elle espère aujourd'hui rejoindre à temps l'Europe pour assister à la COP25 et raconte, jour après jour, ses aventures en mer sur les réseaux sociaux.

Le voilier, de plus en plus plébiscité par les voyageurs


Un journal de bord qui semble inspirer les voyageurs du monde entier, de plus en plus nombreux à emprunter les océans pour se déplacer. Le groupe Facebook Sailboat Hitchhikers and Crew Connection, qui met en relation voyageurs et propriétaires de bâteaux, a ainsi explosé en seulement quelques semaines. Selon Daniel Krause, l'un des administrateurs du groupe, le nombre d'abonnés serait ainsi passé de 7 000 à 22 000 depuis le voyage en voilier de Greta Thunberg.


Une démarche positive pour l'environnement, mais qui ne se décide pas à la légère. Interviewé par The Guardian, Daniel Krause met en garde les voyageurs : "De nombreuses personnes ne comprennent pas les mouvements d'un bateau sur l'océan, qui peut les rendre malades ou leur donner l'impression d'être prisonniers car c'est un tout petit espace dans lequel on peut se retrouver plusieurs jours voire plusieurs semaines. Et une fois que l'on est parti, il est généralement impossible de faire demi-tour."

Pour le moment, il n'existe pas de trajet "payant, sans usage d'énergie fossile pour retraverser l'Atlantique", explique Ross Porter, créatrice d'une agence de voyage éthique VoyageVert au Guardian. Il faut donc se tourner vers les communauté qui s'organisent actuellement en ligne pour tenter de minimiser son empreinte carbone.

Mais la démarche de la militante suédoise aura au moins eu le mérite de nous faire réfléchir à notre façon de voyager. Pour rappel, un voyage en avion est aujourd'hui 45 fois plus polluant qu'un voyage en TGV.

Dans l'actu