La mannequin sourde Natasha Ghouri pose avec un appareil auditif pour ASOS

Une mannequin sourde pose avec un appareil auditif pour ASOS
Une mannequin sourde pose avec un appareil auditif pour ASOS
Pour mettre en avant ses boucles d'oreilles, le géant du prêt-à-porter britannique ASOS a embauché une mannequin avec une spécificité rarement représentée dans l'industrie de la mode : un appareil auditif.
A lire aussi

Natasha Ghouri est la nouvelle recrue du pool de mannequins ASOS. Et ses premières photos, qui présentent des boucles d'oreilles, ont fait sensation. Pour cause, la jeune femme pose avec son implant cochléaire - un appareil auditif implanté chirurgicalement pour les personnes sourdes ou malentendantes - lequel est aussi visible sur les photos de l'e-shop que le bijou. Une preuve d'inclusivité nécessaire dans un milieu encore trop normé et validiste.

Sur les réseaux sociaux, le cliché a suscité une certaine émotion. "Je ne suis pas du tout en train de pleurer pas parce qu'ASOS utilise un modèle de boucle d'oreille avec une prothèse auditive", tweete, non sans humour, une jeune internaute du nom d'Asia Smith. "C'est la première fois que je vois une modèle avec une déficience auditive, et d'autant plus une modèle avec une boucle d'oreille, et c'est tellement rafraîchissant de voir ce genre de représentation pour des personnes comme moi."

Des mots - et des actions - qui ont résonné auprès de nombreuses personnes concernées. Et ont récolté pas loin de 33 000 likes.

"C'est fantastique à voir... Ma fille utilise un implant cochléaire, [et est] également sourde de naissance. C'est si inspirant, bien joué, ASOS", écrit une autre utilisatrice . "Nous avons besoin de plus de modèles [qui sont sourd·e·s ou malentendant·e·s]", plaide une troisième. "Nous avons besoin de plus de modèles de la vie réelle. Ce n'est pas quelque chose à cacher. Cela permet aux gens qui portent des appareils auditifs, comme moi, de se sentir tellement bien."

"De telles représentations célèbrent nos 'différences'"

Interrogé par Refinery29, le président de l'Association nationale des sourds Howard A. Rosenblum a détaillé pourquoi normaliser l'apparition de personnes sourd·e·s ou malentendant·e·s dans les campagnes de mode est l'une des clés de la déstigmatisation de ce handicap.

"Lorsque nous, les personnes sourdes et malentendantes, voyons d'autres personnes sourdes et malentendantes dans la vie courante, nous nous sentons vues", affirme-t-il. "De telles représentations célèbrent nos 'différences', ce qui aide les autres à se rendre compte que nous ne sommes pas si différents."

Une aide d'autant plus conséquente que la plateforme touche les quatre coins du globe. Avec 24,9 millions de client·e·s enregistré·e·s entre août 2020 et février 2021, rapporte le magazine, et 11,4 millions d'abonné·e·s sur Instagram, ce message essentiel véhiculé par de simples images oeuvrera à faire concrètement bouger les lignes. Et Natasha Ghouri en est particulièrement fière : "La représentation compte, et je suis sacrément honorée de représenter ma communauté".

Il n'y a plus qu'à espérer que rapidement, ce réflexe de "diversité" devienne la norme.