L'interview girl power de Jeanne Added

Jeanne Added : son interview girl power
La sensationnelle Jeanne Added revient avec "Radiate", deuxième album frémissant et lumineux, probablement l'un des plus beaux de l'année 2018. Nous avons rencontré la chanteuse pour sonder ses inspirations et ses combats.
A lire aussi
L'interview girl power d'Amel Bent
News essentielles
L'interview girl power d'Amel Bent

Elle a fait son irruption sur le tard dans le paysage musical français après avoir bourlingué dans le jazz. Est-ce ce parcours atypique qui a offert à Jeanne Added ce supplément d'âme, cette voix mutante qui fait la différence ? Après son premier album Be Sensational, elle a sillonné la France, imprimé sa marque sur scène, s'est nourrie du public. Trois ans après, apaisée, inspirée, elle enfonce le clou avec le splendide Radiate, bijou serti de dix chansons électro-pop nimbées de nappes synthétiques aux réminiscences cold wave, cinématographiques en diable.

Lovée dans l'ambiance tamisée d'un petit bar parisien du canal St-Martin, Jeanne Added la pudique se confie. C'est rare et on savoure.

Quelles ont été tes inspirations principales pour ce nouvel album ?

Pendant que j'écrivais l'album, j'ai énormément écouté l'album Blonde de Frank Ocean et le disque de Solange. Et ce que j'en ai retiré, surtout de Frank Ocean, c'est l'envie de chanter plus et d'être dans quelque chose de très relâché avec la voix, retrouver ce plaisir-là.

Quelles mutations as-tu connues ces dernières années ?

Pendant ces trois années, tout s'est très bien passé, donc je n'ai rien "subi". J'ai embrassé toutes les mutations qui sont arrivées. Et la plus grande de ces mutations, c'est que j'ai grandi en confiance. Cela n'a l'air de rien, mais en fait, cela a des effets vraiment partout dans la vie : dans la façon d'envisager le monde, de se mouvoir dans la rue, d'interagir avec les autres, d'écrire, s'envisager la création...


La scène, ça aide à prendre confiance ?

C'est un endroit où je me sens en sécurité, où je me sens bien. C'est ce que je connais. Pour rentrer en contact avec autant de personnes, c'est sûr que ça fait faire de la muscu, ça donne du poids, ça donne de la puissance, mais qui n'est pas de la prise de pouvoir. Cela donne de la force, mais pas pour écraser les autres. Pour être bien soi-même pour pouvoir rentrer en contact.

Tu viens du milieu du jazz qui est reconnu comme étant sexiste. Le rock, c'est mieux ?


Dans le jazz, j'étais très protégée parce que j'étais une chanteuse un peu bizarre parce que je ne chantais pas de paroles, j'étais considérée comme une instrumentiste. Donc non seulement en tant que chanteuse, je ne piquais le travail de personne, je n'avais pas de concurrence directe avec les mecs et en plus, j'avais un statut de musicienne donc du coup, le respect. Le sexisme, même si je sais qu'il existe et que c'est un milieu extrêmement réactionnaire par rapport à d'autres, je m'en protège beaucoup. J'ai quand même repris des codes masculins, j'ai tout fait pour faire partie du "club".

C'est un atout ou un handicap de ne pas vouloir rentrer dans le moule ?

J'ai trouvé dans ma vie depuis quelques années que se poser la question de savoir ce que les autres veulent, c'est une mauvaise question. C'est une question qui ne fait ni du bien, ni qui ne permet d'avancer. Il vaut mieux retourner le truc vers soi, savoir ce dont on a envie de faire et d'exprimer. Et si on arrive à être à peu près en phase à ce que cela résonne pour soi, il y a plus de chances pour cela résonne pour les autres.

Clip Mutate de Jeanne Added

Penses-tu que les femmes ne sont pas assez représentées dans le milieu de la musique ? Que peut-on faire pour faire changer les choses ?


Dans la musique, je n'en sais rien. Le seul truc que l'on puisse faire, c'est l'exemple. C'est-à-dire donner plus à voir de femmes et à tous les endroits comme les postes de direction, en train de jouer des instruments, en train de chanter. Des chanteuses, il n'en manque pas, mais peut-être qu'il faudrait jouer autrement que sur des codes de séduction. C'est l'exemple qui marche.

La question du genre devient prégnante actuellement. Ces frontières mouvantes, fluides, t'inspirent-elles ?


Ce n'était pas facile avec la personne que j'étais, avec ma sensibilité. Je pense que si ça s'adoucit, que cela se floute, que cela devient moins totalitaire sur ce qu'est un garçon, une fille dans ce monde-là, c'est bon pour tout le monde. Il y a plein de choses à inventer. Il n'y a pas plus arbitraire que le sexe donné à la naissance, donc on peut imaginer qu'il n'y ait pas que ça qui définisse tout dans notre vie.

Te considères-tu comme féministe ?

Oui et plus ça va, moins c'est difficile à dire donc tant mieux.

Quelles sont les trois femmes qui t'ont le plus inspirée dans ta vie ?

Abbey Lincoln qui est une chanteuse de jazz qui a refusé de faire "jolie" dans sa vie et qui, je pense, a poussé les premiers cris enregistrés. Je dirais Virginie Despentes dont la lecture de King Kong Théorie a littéralement changé ma vie. Et ensuite, toutes mes proches, c'est-à-dire mes amies, ma mère, toutes les femmes avec lesquelles je vis qui sont des sources d'inspiration constantes.

Une héroïne de série que tu adores ?

Je viens de regarder Sense8, du coup je dirais la hackeuse, Nomi.

Quelle héroïne de livre t'a inspirée ?

En opposition, je me suis dit que je n'étais vraiment pas comme Anna Karénine. Je me rappelle avoir écrit ces mots-là, je ne saurais pas bien dire pourquoi. Elle se tue par amour par exemple, c'est le désespoir absolu. Je ne veux pas vivre comme ça.

Violet de Hole

La chanson girl power qui te booste ?

L'ouverture de la chanson de Hole, Violet ("And the sky was made of amethyst "), c'est ce qui me donne le plus d'énergie possible au monde.

Qu'est-ce qui te rend dingue en tant que femme ?

Il y a des tonnes de trucs. Dans ma vie de tous les jours, je suis très privilégiée donc je suis très peu confrontée à des choses qui me rendent dingues. Mais je réagis très mal aux blagues sexistes par exemple. C'est quelque chose qui ne me fait pas rire du tout.

Quel super-pouvoir rêverais-tu d'avoir ?

Je ne rêve pas d'avoir de super-pouvoirs, je suis très heureuse de ma condition humaine.

Quel est ton mantra préféré pour te motiver?

Moi, c'est méga bateau mais vivre l'instant présent, être présent.

Ton dernier moment badass ?

Je ne suis pas hyper badass si ce n'est sur scène. Ou alors hier en cours de boxe, mais je ne suis pas sûre que ma coach soit d'accord avec moi !

Jeanne Added, album Radiate
Jeanne Added, album Radiate

Jeanne Added, album Radiate, sortie le 14 septembre 2018.

Plus d'actu sur : Interview girl power : les stars répondent aux questions sur le féminisme

Lou Doillon : son interview girl power
Tristan Lopin : son interview girl power
Eugénie : son interview girl power
Sur le même thème