Ne donnez pas vos vieux jouets en plastique à des enfants : une étude alerte

Sur 200 jouets en plastique, 20 contiennent des métaux lourds toxiques pour l'enfant
Sur 200 jouets en plastique, 20 contiennent des métaux lourds toxiques pour l'enfant
Vous conservez vos vieux jouets en plastique dans votre grenier dans l'intention de les lèguer un jour à vos enfants ? Cette initiative comporte des risques, alerte une nouvelle étude britannique.
A lire aussi

Conserver ses jouets pour les donner à ses enfants, à ses neveux/nièces ou à ses filleuls des années plus tard ? L'idée est incontestablement séduisante. Mais d'après une récente étude britannique publiée dans la revue Environmental Science and Technology, elle ne serait pas sans danger. Les chercheurs de l'Université de Plymouth qui ont mené les travaux ont analysé 200 jouets usagés en plastique : petites voitures, puzzles, jeux de construction etc. Les auteurs de l'étude ont procédé par spectrométrie de fluorescence de rayons X (une technique d'analyse pour détecter la composition chimique d'un produit) et ont décelé la présence de métaux lourds tels que le plomb, le chrome et le sélénium dans une vingtaine de jouets.

Une exposition à long terme de ces produits peut se révéler dangereuse pour les enfants, d'autant plus quand ceux-ci les portent à leur bouche, alertent les chercheurs. Ces derniers ont en effet reproduit le processus de digestion en immergeant les jouets dans de l'acide chlorhydrique dilué, constituant principal du suc gastrique de l'estomac humain. Les scientifiques ont constaté que certains des jouets relâchaient des quantités de brome, de cadmium et de plomb bien supérieures aux récentes restrictions formulées par la directive du Conseil européen sur la sécurité du jouet.

"Les briques de Lego des années 70 et 80 constituent le plus gros échec"

Les auteurs de l'étude conseillent donc d'agir avec prudence afin d'éviter de mettre la santé des enfants en danger en leur faisant don de jouets potentiellement toxiques. "Bien qu'il n'y ait pas de réglementation rétroactive sur les jouets d'occasion, les consommateurs doivent être conscients que les articles en plastique anciens peuvent constituer une source d'exposition aux éléments dangereux pour les nourrissons", avertit Andrew Turner, auteur principal de l'étude. "Les briques de Lego des années 70 et 80 constituent le plus gros échec. Les jouets de cette époque n'était pas testés, mais nous les transmettons quand même", ajoute ce dernier.

Ces travaux viennent confirmer les résultats d'une étude antérieures similaire menée en 2015 par des chercheurs américains de l'Université Saint-Ambroise, publiée dans Journal of Environmental Health. Après avoir analysé une centaine de jouets datant des années 70 et 80 à l'aide d'un spectromètre, les chercheurs ont trouvé des quantités très importantes de métaux lourds dans le plastique et le vinyl, dont du plomb et du cadmium. Un jouet sur quatre contenait plus de dix fois la limite de plomb autorisée, tandis qu'un tiers des éléments analysés violaient clairement les standards de sécurité sur le plomb et le cadmium. D'après l'étude, 16 jouets contenaient même de l'arsenic.