Société
Féminisme : mais qu'est-ce qui lie Julie Gayet à Gisèle Halimi ?
Publié le 31 mai 2024 à 14:17
Par Clément Arbrun | Journaliste
Passionné par les sujets de société et la culture, Clément Arbrun est journaliste pour le site Terrafemina depuis 2019.
Connue pour ses prises de position féministes, la comédienne Julie Gayet a rendu hommage à la très grande avocate Gisèle Halimi, figure majeure de l'histoire des droits des femmes... D'une manière étonnante !
Féminisme : mais qu'est-ce qui lie Julie Gayet à Gisèle Halimi ?
Féminisme : qu'est-ce qui lie Julie Gayet et Gisèle Halimi ? Doit-on vraiment vous présenter Gisèle Halimi ? La regrettée avocate fut une figure emblématique de lutte pour les droits fondamentaux des femmes, de la reconnaissance du droit à l'avortement dans la société française à celle du viol comme crime.  Celle qui s'est éteinte le 28 juillet 2020 à 93 ans est entrée dans l'Histoire pour le "procès de Bobigny", en défendant Marie-Claire, une jeune adolescente qui, victime d'un viol, avait décidé de se faire avorter. La relaxe de la jeune fille a facilité l'imminente légalisation de l'avortement en France.
Parents et amis assistent à la cérémonie funéraire de Gisèle Halimi au Colombarium du cimetière du Père Lachaise à Paris, France, le 6 août 2020. Mais il y a une chose que l'on ignore davantage : ce qui lie Julie Gayet à Gisèle Halimi.  Apparue au cinéma devant la caméra d'Agnès Varda, cofondatrice de la maison de production Rouge International (à qui l'on doit le Grave de Julia Ducournau), productrice d'un doc' sur les joueuses de l'Equipe de France, l'actrice témoigne d'un engagement qui n'est plus à prouver. Et elle l'a donc démontrée... En rendant hommage à "madame Halimi".
La suite après la publicité

Doit-on vraiment vous présenter Gisèle Halimi ? La regrettée avocate fut une figure emblématique de lutte pour les droits fondamentaux des femmes, de la reconnaissance du droit à l'avortement dans la société française à celle du viol comme crime. Celle qui s'est éteinte le 28 juillet 2020 à 93 ans est entrée dans l'Histoire pour le "procès de Bobigny", en défendant Marie-Claire, une jeune adolescente qui, victime d'un viol, avait décidé de se faire avorter. La relaxe de la jeune fille a facilité l'imminente légalisation de l'avortement en France.

Mais il y a une chose que l'on ignore davantage : ce qui lie Julie Gayet à Gisèle Halimi. Apparue au cinéma devant la caméra d'Agnès Varda, cofondatrice de la maison de production Rouge International (à qui l'on doit le Grave de Julia Ducournau), productrice d'un doc' sur les joueuses de l'Equipe de France, l'actrice témoigne d'un engagement qui n'est plus à prouver. Et elle l'a donc démontrée... En rendant hommage à "madame Halimi".

Mais comment ?

Julie Gayet est venue rendre une visite exceptionnelle a des collégiens pour défendre les droits des femmes et perpétuer l'hommage à Gisèle Halimi

C'est simple : l'artiste de 51 ans et compagne de François Hollande s'est rendue à Nérac, dans le Lot-et-Garonne, en tant que marraine d'un projet bien particulier. Une initiative portée par les jeunes générations. Car ce projet, mené par les élèves de terminale du lycée George Sand à Nérac depuis plus d'un an et demi et carrément passé par le conseil municipal, consiste comme le relate Gala à "renommer une place de Nérac".

Et parmi toutes les idées évoquées par les lycéens de l'établissement George Sand, le choix s'est finalement porté sur... Gisèle Halimi ! La place Gisèle Halimi est donc désormais officialisée à Nérac, suite à la visite de la comédienne féministe et marraine, ce dont se réjouit la proviseure adjointe Marie-Ange Di Guisto. L'occasion pour Julie Gayet, l'espace d'une intervention auprès des élèves, de rappeler l'importance de l'avocate.

C'est l'hommage à Gisèle Halimi qui se perpétue ! Tout comme il perdure à travers la rénovation depuis l'année dernière de l'ancien tribunal où s'est déroulé le procès de Bobigny, destiné à devenir un lieu entièrement dédié aux luttes féministes. Mais aussi, avec la diffusion d'une pétition exigeant à l'entrée au Panthéon de Gisèle Halimi pour "l'importance de ses combats pour l'humanité".

Mots clés
Société News essentielles droits des femmes Femmes engagées feminisme
Sur le même thème
"L'avortement ne tue pas, il sauve des vies" : la réponse des voix féministes à CNews play_circle
Société
"L'avortement ne tue pas, il sauve des vies" : la réponse des voix féministes à CNews
27 février 2024
"Je ne suis pas féministe à la base !", témoigne Isabelle Rome play_circle
Société
"Je ne suis pas féministe à la base !", témoigne Isabelle Rome
12 avril 2024
Les articles similaires
Les Français ? Des "machistes !", dénonce Jane Fonda play_circle
8 mars : ces 8 lectures nécessaires pour raviver les luttes féministes play_circle
Culture
8 mars : ces 8 lectures nécessaires pour raviver les luttes féministes
8 mars 2024
"Nous courrons toutes un vrai danger" : les féministes dénoncent la menace que fait peser l'extrême droite sur les droits des femmes play_circle
Société
"Nous courrons toutes un vrai danger" : les féministes dénoncent la menace que fait peser l'extrême droite sur les droits des femmes
17 juin 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news