Keanu Reeves est-il le héros que l'ère #MeToo attendait tant ?

Keanu Reeves lors de la première de John Wick Parabellum à New York le 9 mai 2019.
2 photos
Lancer le diaporama
Acteur emblématique de la génération "Matrix" devenu icône de la culture web, Keanu Reeves serait-il le "nice guy" dont Hollywood a besoin ?
A lire aussi
"Les enfants noirs grandissent sans héros de livre qui leur ressemblent"
News essentielles
"Les enfants noirs grandissent sans héros de livre qui...

A moins de roupiller sur une île déserte, difficile d'ignorer le regain de hype dont Keanu Reeves fait aujourd'hui l'objet. Source de mèmes et de tweets enamourés, l'acteur canadien est autant salué par son apparente humilité que par son respect salutaire de la gent féminine. Un vrai phénomène pop.

Sans les mains !

A l'origine se trouve Sad Keanu, ce mème le représentant tout méditatif, en train de déguster un sandwich, plongé dans ses pensées. Puis il y a ces images du comédien laissant son siège à une femme enceinte dans le métro ou échangeant avec un sans-abri. Sans oublier les témoignages tremblotant d'émotion nous expliquant comment l'artiste est parvenu à rassurer les passagers angoissés d'un vol.

Sur les réseaux sociaux, les illustrations ne manquent pas pour tresser les lauriers de Keanu Reeves. Alors qu'il est l'une des vedettes vocales de Toy Story 4 - et qu'il fait vibrer les gamers en investissant le jeu vidéo Cyberpunk 2077 - les internautes fantasment l'acteur en grand modeste, sorte d'hybride incongru entre le "working class hero" et la superstar, à la fois monsieur-tout-le-monde et tête à blockbusters célébrée dans le monde entier (via la saga des Matrix et, plus récemment, celle des John Wick). Une incarnation du cool qui se réinvente volontiers.

Mais récemment, il a suffi au comédien d'un simple geste pour enflammer le web. Le mot-clé ? "Hover hands" - ou "mains flottantes". C'est ainsi qu'est décrite l'attitude de Keanu Reeves lorsqu'il rencontre ses fangirls - et nombre de photographies en témoignent : l'acteur laisse ses mains à distance du corps de ces dernières. Pas de câlinade forcée - et abusée - ou de pattes baladeuses posées sur les hanches. Aussi discret soit-il, ce geste - ou plutôt cette absence de geste - fait sens à l'heure où, du comportement des comédiens envers leurs consoeurs à l'attitude des stars envers les groupies, les abus masculins n'ont plus aucune raison d'être minorés.

 

Nice Guy

Alors que les paroles se libèrent sur Twitter et ailleurs, le protagoniste éternellement zen de Point Break, lui, revendique une approche solennelle et bienveillante de sa profession et de la notoriété qui va avec. C'est en tout cas qu'affirment les internautes : "Gentleman". "Adorable". "Classe". "Héroïque"... Les superlatifs pleuvent sur la toile. Amusant de constater par ailleurs que l'acteur conserve aussi bien ce mouv' aux côtés d'une admiratrice inconnue que de Dolly Parton, la reine de la musique country. Il n'en faut pas plus que cela pour faire de lui "l'acteur le plus féministe d'Hollywood".

"En théorie, je ne pense pas que le fait d'embrasser quelqu'un qui demande à prendre une photo avec vous soit irrespectueux. Mais choisir de toujours respecter leur espace personnel est quelque chose d'intelligent", analyse en ce sens un fan l'espace d'une réflexion abondamment likée. L'air de rien, le comédien pose ici un enjeu trop rarement interrogé : le respect de la "zone de confort" qui sépare une célébrité de ses fans dès lors qu'un shooting s'impose à l'improviste. Qu'elle soit exagérée ou non, cette aura d'irréprochable "nice guy" dont l'acteur est auréolé ne peut qu'engendrer des ondes positives. Elle n'a en tout cas pas fini de faire gloser.