"C'est compliqué et douloureux" : Kim Kardashian aborde la bipolarité de Kanye West

"C'est compliqué et douloureux" : Kim Kardashian aborde la bipolarité de Kanye West
"C'est compliqué et douloureux" : Kim Kardashian aborde la bipolarité de Kanye West
Dans cette photo : Kim Kardashian
Dans un long post Instagram, Kim Kardashian est sortie du silence et s'est confiée sur la santé mentale de son mari, Kanye West, atteint de troubles bipolaires. "C'est une personne brillante mais compliquée", écrit-elle.
A lire aussi

Kanye West a annoncé se porter candidat à l'élection présidentielle américaine de 2020. Mais des évènements récents ont soulevé des préoccupations légitimes. Lundi 19 juillet, lors de son premier meeting de campagne, à Charleston, en Caroline du Sud, il apparaissait sur scène en pleurs, vêtu d'un gilet pare-balles, racontant comment il avait failli "tuer sa fille" en envisageant l'IVG, dans un effarant discours anti-avortement.

Le lendemain, il s'attaquait à Kim Kardashian sur Twitter, assurant qu'elle voulait le faire interner et qu'elle était "suprémaciste blanche". Il se comparait, lui, au héros du thriller politique Get Out, et Kris Jenner, la mère de Kim, à un dictateur nord-coréen.

Mercredi 22 juillet, la femme d'affaires trentenaire s'est exprimée sur les récentes déclarations publiques de son mari.

"Comme nombre d'entre vous le savez, Kanye souffre de troubles bipolaires", a publié la personnalité américaine dans une story Instagram. Les troubles bipolaires se caractérisent par des phases d'excitation, dites maniaques, de quelques jours, alternées avec des phases de dépression, plus longues.

"Tout ceux qui en sont atteints ou aiment quelqu'un qui l'est savent combien c'est incroyablement compliqué et douloureux de le comprendre. Je n'ai jamais parlé publiquement de la façon dont cela nous affecte à la maison parce que je suis très protectrice envers nos enfants et envers le droit de Kanye à la vie privée, quand il s'agit de sa santé."

Des paroles qui ne "correspondent pas à ses attentions"

Kim Kardashian décrit également comment la situation actuelle influe sur sa condition : "Je comprends que Kanye soit sujet aux critiques parce que c'est une figure publique et ses actes, parfois, peuvent générer des émotions et des opinions fortes", poursuit-elle. "C'est une personne brillante mais compliquée qui, en plus de la pression qui pèse sur lui en tant qu'artiste et homme noir, a enduré la perte douloureuse de sa mère et doit gérer la pression et l'isolement amplifiés par son trouble bipolaire".

La story de Kim Kardashian publiée sur son compte Instagram.
La story de Kim Kardashian publiée sur son compte Instagram.
Dans cette photo : Kim Kardashian

Elle l'affirme : "Ceux qui sont proches de Kanye connaissent son coeur et comprennent ses paroles qui parfois ne correspondent pas à ses intentions." Et de continuer : "Vivre avec un trouble bipolaire ne diminue ni n'invalide ses rêves et ses idées créatives, aussi grandes ou inaccessibles soient-elles pour certains. Cela fait partie de son génie et, comme nous en avons tous été témoins, beaucoup de ses grands rêves sont devenus réalité."

Les experts parlent d'un "état de détresse avancé"

Interviewé sur le sujet pour le HuffPost, Jean-Victor Blanc, médecin psychiatre à l'hôpital Saint Antoine à Paris, analyse la scène de Charleston : "Il a l'air en état de détresse avancé, avec un discours partiellement incohérent, des idées qui n'ont pas l'air très étayées ni politiquement ni intellectuellement, de la confusion. Ça rappelle des images qu'on avait vues lors de sa tournée en 2016 où sa crise s'était soldée par une hospitalisation."

Si le spécialiste ne souhaite pas établir de diagnostic à partir de quelques images sur un écran, il confie tout de même au média que le comportement de Kanye West fait écho à celui de certains patients souffrant de troubles bipolaires qui ont "pu se mettre dans des difficultés similaires" lors d'épisode maniaque. Et contredit ceux qui penseraient à une mise en scène pour la promotion d'un prochain album : "Ces images montrent que la maladie dicte son rythme", observe-t-il, évoquant l'absence de traitement comme potentielle raison de cette crise.

En 2019, lors d'une interview pour Vogue, Kim Kardashian expliquait que son mari ne prenait en effet pas de médicaments, "parce que cela change qui il est". Dans sa récente déclaration, elle insiste sur l'importance d'aborder sérieusement la question de la santé mentale à un niveau sociétal, et de regarder les personnes qui en sont atteintes différemment. "En tant que société, nous parlons de donner grâce à la question de la santé mentale dans son ensemble, mais nous devrions également la donner aux personnes qui vivent avec elle, au moment où elles en ont le plus besoin." A bon entendeur.