L'égalité hommes-femmes existait-elle du temps de la Préhistoire ?

Image tirée de "La guerre du feu" de Jean-Jacques Annaud
Image tirée de "La guerre du feu" de Jean-Jacques Annaud
D'après une étude, les hommes préhistoriques et leurs compagnes se partageaient les tâches équitablement à l'époque des chasseurs-cueilleurs. C'est à partir du moment où les hommes ont découvert l'agriculture que les inégalités entre les sexes ont commencé à émerger.
A lire aussi

On les présente toujours comme d'horribles machos armés de lances et ne communiquant que par borborygmes, mais ils se pourrait bien que les hommes des cavernes aient été en réalité bien plus avancés qu'on ne l'imagine. En effet une étude vient de briser le mythe selon lequel, à l'ère des chasseurs-cueilleurs, les hommes s'occupaient de la chasse tandis que les femmes étaient assignées aux nombreuses tâches domestiques.

Des chercheurs de l'University College à Londres, qui viennent de publier un article dans le magazine Science, se sont penchés sur les comportements des dernières tribus de chasseurs-cueilleurs existant sur la planète.

Les hommes participent à l'éducation des enfants

En interviewant des centaines de membres de la tribu des Agta, aux Philippines, et de la tribu des Mbendjele BaYaka au Congo dont les coutumes sont restée intactes, ils ont ainsi découvert que, dans ces communautés, les hommes participent pleinement à l'éducation des enfants et que, réciproquement, les femmes contribuent à la chasse.

Qui plus est, les décisions politiques ne sont pas réservées aux hommes au sein de ces groupes, puisque les femmes participent également au choix de la constitution des différents groupes dévolus à la recherche de nourriture et au soin des enfants.
Or, d'après les chercheurs, quand les femmes ont voix au chapitre au même titre que les hommes, cela favorise la mixité génétique, c'est-à-dire que les tribus se mélangent plus au lieu de vivre uniquement entre groupes de membres d'une même famille.

Mark Dyble, un des anthropologues qui a réalisé cette étude, explique au Guardian : "Quand seuls les hommes choisissent avec qui ils vont vivre, cela donne une communauté d'hommes apparentés, avec leurs épouses à la périphérie. Si les hommes et les femmes décident, on n'obtient pas des groupes de cinq frères vivant ensemble." Ainsi l'égalité des sexes est un facteur d'expansion sociale et donc de brassage génétique, les membres d'une tribu ayant un plus grand choix de partenaires grâce à la mixité.

L'égalité hommes-femmes, facteur d'évolution

L'intérêt de cette étude est qu'elle tend à démontrer que l'égalité des sexes est non seulement inscrite dans la nature de l'humanité, mais qu'elle est un facteur d'évolution essentiel. "Nous pensons que c'est l'émergence de l'agriculture, qui permet aux hommes d'accumuler des richesses, qui a correspondu avec l'arrivée des inégalités chez les hommes." a déclaré Mark Dyble. En effet c'est à cette époque que les hommes ont commencé à avoir plusieurs femmes, auxquelles ils faisaient de nombreux enfants.

En tout état de cause, cette étude est une bonne nouvelle : après tout, si des civilisations moins avancées que la nôtre ont réussi à instaurer l'égalité des sexes, pourquoi ne pourrions-nous pas y arriver ?