Le benching : c'est quoi cette nouvelle tendance dating ?

Le benching, c'est quoi cette nouvelle tendance dating ?
Le benching, c'est quoi cette nouvelle tendance dating ?
Vous avez l'impression d'être en couple mais l'autre semble avoir du mal à s'engager ? Il vous relance de temps à autre mais est aux abonnés absents la plupart du temps ? C'est officiel, vous êtes en train de vous faire "bencher".
A lire aussi

De l'anglais "bench" - banc dans notre langue - le benching désigne une relation où l'une des deux personnes ne souhaite pas véritablement s'engager mais continue de flirter avec l'autre "car on ne sait jamais". Comme au foot, l'autre en question se retrouve alors sur le banc des remplaçants, légèrement désoeuvré. La technique du benching n'est pas née hier mais c'est tout récemment qu'une personne a mis un nom dessus. Journaliste au New York Magazine, Jason Chen vient de publier un long article sur le sujet dans lequel il relate sa propre expérience :

"Les textos arrivaient de temps en temps et suivaient toujours le même modèle : un lien vers un article, un GIF drôle ou un simple 'Hey, comment vas-tu ?' Nous étions sortis ensemble deux ou trois fois, mais quelques mois plus tard, nous en étions encore à nous échanger simplement des sms. J'aurais trouvé ça normal si nous continuions à nous voir occasionnellement, mais même pas. Il suggérait des rendez-vous mais comme par hasard, cela n'aboutissait jamais. Je l'invitais chez moi mais à chaque fois " sa batterie était morte, désolé ". A chaque fois que j'étais prêt à passer à autre chose, bizarrement il trouvait un moyen de faire sentir sa présence : un tag sur une photo Instagram, une invitation au déjeuner au dernier moment. Les textos en eux-mêmes étaient toujours envoyés sur le ton du flirt".

Le benching, pire que le ghosting ?

Au premier abord, le benching semble presque inoffensif. Celui qui "benche" donne même l'impression de se préoccuper de l'autre puisqu'il pense à lui. Mais d'après Jason Chen, cette façon de faire est finalement encore plus insidieuse que le ghosting. En envoyant des messages, le "bencher" apparaît comme quelqu'un de bien alors qu'il entretient en fait une flamme inexistante pour lui. Jean, une New-yorkaise de 31 ans, résume : "Quand on est ghosté, on passe par toutes les étapes du deuil. Quand quelqu'un disparaît de votre vie mais continue de vous envoyer des messages de temps à autre, c'est impossible de faire son deuil. C'est comme si la personne était morte mais n'arrêtait pas de revenir à la vie".

On a tous déjà été mené en bateau par quelqu'un à qui l'on pensait plaire. Rien de bien nouveau sous le soleil donc, le journaliste estime simplement qu'à l'époque des smartphones et des applis de rencontre, le benching peut être vu comme l'incarnation moderne de cette conduite. Jason Chen conclut : "Les benchers vous diront que leur comportement est une façon de mettre une relation sur pause avant de décider ce qu'ils veulent vraiment. Mais soyons honnête, le benching n'est qu'un long baiser de la mort. Sachez que si cela vous arrive, c'est que vous êtes déjà en train de vous faire larguer, même si le bencher ne le sait pas lui-même". Mieux vaut donc prendre les devants et mettre un terme à la relation... ou ghoster le goujat. Ça lui apprendra.