Le "Dadbod" : pourquoi les femmes préfèrent les mecs normaux

Jason Segel, mec normal dans "Sans Sarah, rien ne va".
Jason Segel, mec normal dans "Sans Sarah, rien ne va".
Le nouveau it-boy, c'est le "dadbod", un type pas vraiment en surpoids mais avec du bide et qui préfère une bonne bière à une séance de rameur. Graou ?
A lire aussi

C'est le néologisme buzzant de la semaine : le "dadbod" (contraction de dad body). Qu'est-ce que c'est ? Le corps de l'homme qui fait un peu de sport, mais aime bien la bière. La figure de proue du dadbodisme : Leonardo DiCaprio version 2015.

L'amour insoupçonné des femmes pour le "dadbod" a été révélé au monde par une étudiante de la Clemson University (Caroline du Sud) nommée Mackenzie Pearson. La jeune femme a écrit un court article intitulé "Why Girls Love the Dad Bod", dans le journal The Odyssey. Depuis, le papier a fait 12 fois le tour du Web et un compte Instagram consacré au phénomène a même fait son apparition. Sur @CollegeDadBods, on peut mater des étudiants un brin ventrus mais très heureux. Ça change des éphèbes du compte Men and Coffee.

Le "dadbod", parce que personne n'aime faire des câlins à une pierre

Dans son article, Mackenzie Pearson explique pour quelles raisons elle (et bien d'autres) préfèrent finalement les types normaux aux pectoraux sur pattes. Avant toute chose, il n'y a rien de pire que de se faire prendre en photo à côté d'un mec super gaulé. Personne n'a besoin d'un copain qui donne envie de s'enterrer dans le sable. Secondo, personne n'aime faire des câlins à une pierre. Tertio, personne n'a envie d'un type qui réfrène vos envies de tacos à 4 heures du matin.

Dernier argument de Mackenzie : au moment de vous engager avec votre amoureux (à 22 ans), vous savez déjà quel corps il aura à 45 ans.

On n'est pas sûres de valider le dernier argument (faudrait voir à pas se retrouver avec un corps de 80 ans à 45 ans), mais comme le phénomène ressemble au #NoThighGap pour les hommes, on aime bien quand même.