Les 7 phrases de drague les plus ringardes à travers le monde

Quelles sont les phrases d'approche les plus nulles du monde ?
2 photos
Lancer le diaporama
Quand il s'agit de drague, il vaut mieux miser sur l'inspiration du moment et le naturel plutôt que de tenter l'une de ces phrases ringardes au possible.
A lire aussi
Where children sleep : 15 photos des lieux où dorment les enfants à travers le monde
photo
Where children sleep : 15 photos des lieux où dorment les...

S'il vous prend l'envie de draguer, mieux vaut éviter les phrases toutes faites. D'abord parce qu'on sait très bien qu'elles sont répétées, qu'on les a sûrement déjà entendues et que ça n'a strictement rien de naturel ni de spontané. Difficile alors de croire à leur authenticité et de se sentir touchée.

Et si vous pensez que c'est juste une question de culture, détrompez-vous. Chaque pays semble avoir son lot de phrases de drague typiques complètement lourdes, ringardes et inefficaces à souhait. Certains sont fiers de les tenter quand même, d'autres les avouent avec un peu plus de honte. Quant aux personnes à qui elles s'adressent, en général, elles se contentent de s'en moquer ouvertement.

Faut dire qu'il y a de quoi. Petit florilège en vidéo des meilleures (ok, pires) phrases de dragues autour du monde :

Les pires phrases de drague autour du monde.

On commence en beauté avec un merveilleux "Eh mademoiselle, t'es jolie en rouge. Je serai ton toréador, même si ça fait trop de viande pour mon sabre" qui dissuaderait n'importe quelle femme de sortir habillée en rouge. Après un truc pareil, y a vraiment de quoi prendre la fuite.

À New Delhi, en Inde, on fait fi du politiquement correct en attaquant directement avec "Est-ce que ton père est terroriste ? Parce que t'es une bombe !". Ouaip, y a pas à dire, niveau romance on a rarement fait mieux.

Du côté de Bangkok, en Thaïlande, on a pas froid aux yeux et on invoque directement les parents. Comment ? En accostant une femme pour lui demander une pièce afin d'appeler sa mère pour lui dire qu'on a rencontré la bonne. Là encore, pas évident à faire avaler.

À Berlin, en Allemagne, on mise sur la persévérance avec : "Est-ce que tu crois à l'amour au premier regard ou est-ce que je dois repasser devant toi ?". Du coup, on ne sait pas quoi répondre.

À Bogota, la capitale de Colombie, on oublie toute forme de subtilité en informant une femme qu'elle fait durcir son ciment et qu'il va sculpter un monument à sa gloire dedans. Ouais, c'est pas très clair, mais on saisit bien l'intention.

Alors qu'à Rome, on va droit au but avec un "Eh ma jolie, je te raccompagne ?" jeté d'une fenêtre de voiture. Simple et direct.

Et à Paris, la personne interviewée fait référence à des phrases mielleuses telles que "Tu es un ange tombé du ciel" et à toutes les tirades pathétiques et datées auxquelles on a finalement moins souvent droit qu'il n'y paraît.