Les tatouages sont-ils dangereux pour les sportifs ? Une étude alerte

Les tatouages sont-ils dangereux pour les sportifs ? Une étude alerte
Les tatouages sont-ils dangereux pour les sportifs ? Une étude alerte
Les tatouages seraient-ils néfastes à la santé des sportifs ? Une étude révèle que les tatouages, surtout lorsqu'ils sont étendus, peuvent entraver la bonne respiration de la peau.
A lire aussi

Alors que le tatouage est devenu un véritable phénomène de société (7 millions de personnes sont tatouées dans l'Hexagone), une étude publiée l'an dernier dans la revue Medicine and Science in Sports and Exercise met en lumière les dangers qu'encourent les sportifs à la peau tatouée.

Selon les chercheurs, affiliés à l'Alma College du Michigan, aux Etats-Unis, les tatouages peuvent en effet interférer avec la bonne respiration de la peau. "Comparé à la peau non tatouée, la peau encrée excrète environ 50% de moins de sueur", explique au Time Maurie Luetkemeier, professeur de physiologie à l'Alma College et principal auteur de l'étude.

Or, cela peut s'avérer problématique lorsque l'on est tatoué et que l'on fait du sport. En effet, la transpiration est le moyen qu'a trouvé notre corps pour éliminer son surplus de chaleur. Il est essentiel de transpirer pour se rafraîchir efficacement et éviter la surchauffe de notre organisme, spécialement pendant une séance d'entraînement.

"Nous avons également constaté que le sodium présent dans la sueur était plus concentré lorsqu'il était libéré par une peau tatouée. Lorsque nos glandes sudoripares produisent de la sueur, la peau a tendance à réabsorber le sodium et les autres électrolytes de cette transpiration avant qu'elle ne se libère. Ses résultats indiquent que les tatouages ​​peuvent partiellement bloquer cette réabsorption. Cela peut entraîner, dans les cas les plus sérieux, une carence nutritionnelle.

Un risque limité pour les petits tatouages

Pour les chercheurs, pas de quoi s'alarmer si le ou les tatouages qui ornent votre corps sont de petite taille.

En revanche, lorsqu'un tatouage recouvre une large étendue de peau densément peuplée par les glandes sudoripares (le dos, le torse ou les bras, par exemple), cela peut interférer avec la capacité de la peau à réguler sa chaleur et à conserver les nutriments importants. "Il peut exister des problèmes de thermorégulation", confirme le professeur Luetkemeier.

"Indépendamment de l'effet que les tatouages ​​peuvent avoir sur vos glandes sudoripares, vous aurez moins de fluides disponibles," prévient-il. D'où la nécessité, si l'on est très tatoué, de s'hydrater avant, pendant et après son entraînement sportif. Il est aussi conseillé de consommer des boissons de récupération, riches en électrolytes, pour reconstituer son sodium.