Michel Drucker : il se rappelle du jour où Marie Drucker a eu son fils

Michel Drucker : il se rappelle du jour où Marie Drucker a eu son fils
Michel Drucker : il se rappelle du jour où Marie Drucker a eu son fils
Dans cette photo : Michel Drucker
Michel Drucker est un grand oncle comblé. Dans les pages de "Gala", il revient sur le grand bonheur de sa vie : la naissance de Martha, la fille de Léa Drucker, et celle de Jean, le fils que Marie Drucker a eu cette année avec Mathias Vicherat.
A lire aussi
Du fil dentaire : l'étonnante astuce anti-points noirs d'une bloggueuse
News essentielles
Du fil dentaire : l'étonnante astuce anti-points noirs...

Pour ses cinquante ans de carrière, Michel Drucker a décidé de se livrer sans détour. Dans Une année pas comme les autres (Éd. Robert Laffont), le journal de bord qu'il a tenu toute une année, l'animateur emblématique de France 2 revient sur les moments clés qui ont émaillé les derniers mois. De sa rencontre avec les stars et les anonymes à sa visite à Auschwitz en passant par la manifestation rendant hommage aux victimes des tueries de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher, Michel Drucker se confie.

À l'occasion de la sortie d'Une année par comme les autres, Gala publie les bonnes feuilles, dans lesquelles il raconte l'un des plus beaux moments de sa vie : quand Marie et Léa Drucker, ses nièces, sont devenues mamans.


"Marie, ma nièce, vient de mettre au monde un fils qu'elle a prénommé Jean. Il est né le 2, on a frôlé le poisson d'avril. Jean... comme Jean, son grand-père, mon frère. Quel choc, cette naissance, après celle de Martha, la fille de Léa, l'été dernier [...] Quelques heures après la naissance du petit Jean, Marie est aussi fatiguée que belle. Un grand bonheur muet la rajeunit [...] Si j'avais été une femme, moi aussi j'aurais souhaité un enfant sur le tard, afin de laisser à ma carrière le temps de s'épanouir. À quarante ans, celles de mes nièces sont assurées et brillantes. Je suis si fier d'elles. Les amis de Jean qui n'ont pas l'adresse de Marie m'envoient des cadeaux à lui faire parvenir pour l'heureux événement. À travers cette naissance, nous mesurons la place que son père a laissée dans ce métier où on enterre facilement les gens de leur vivant [...] Hier, j'ai été très ému par le texto de Marie : 'Cher tonton, ça y est, je suis maman, il s'appelle Jean.'"