NCIS : Pauley Perrette (Abby) a failli perdre son meilleur ami au Bataclan le 13 novembre

L'actrice Pauley Perrette
L'actrice Pauley Perrette
Dans cette photo : Pauley Perrette
L'interprète de la protégée de Gibbs vient de vivre deux drames à quelques heures près. Après avoir été agressée par un SDF qui voulait la tuer, Pauley Perrette apprenait que son meilleur ami était touché par les attentats de Paris.
A lire aussi
5 idées de cadeaux de Noël à offrir à sa meilleure amie
News essentielles
5 idées de cadeaux de Noël à offrir à sa meilleure amie

Le personnage emblématique de la série NCIS finit l'année plutôt mal. Le mois dernier, un sans-abri lui sautait dessus violemment. Si elle a réussi à s'échapper, elle reste particulièrement traumatiser par cette agression. "Cette nuit a été terrible. J'étais en train de marcher dans la rue [...] et je me suis fait sauter dessus par un SDF déséquilibré. Il m'a saisie avec force, m'a empoigné le bras, et m'a frappé le nez plusieurs fois en me disant qu'il allait me tuer" écrivait-elle le jour même sur son compte Twitter.

Malheureusement le cauchemar ne s'est pas arrêté là pour Pauley Perrette. Le lendemain, l'actrice découvre comme le monde entier les évènements survenus à Paris le soir du 13 novembre. Et se rend compte que son meilleur ami est porté disparu, il s'agit d'Eden Galindo, le guitariste du groupe Eagles of death metal. Ce soir là, tous les musiciens présents sur scène ont survécu à l'attentat du Bataclan. "Durant plusieurs jours, nous n'avons pas su s'il était vivant ! précise l'actrice à Télé Star. Durant vingt-quatre heures, j'ai eu sacrément peur. Ce furent deux jours très troublants. Tout c'est bien fini puisque j'ai passé Thanksgiving avec Eden. C'était formidable d'être ensemble et vivants."

Désormais, Abby doit affronter en justice son agresseur, David Merck, qui encourt 4 ans de prison. "J'étais encore plus terrifiée que je pensais l'être. Je me suis complètement effondrée. Même si j'étais bien entourée au tribunal, lorsque j'ai vu arriver mon agresseur, j'ai eu l'impression de me retrouver sur le trottoir le soir de mon agression."