Non, dîner toute seule n'est plus une honte

Non, dîner toute seule n'est plus une honte
Non, dîner toute seule n'est plus une honte
Vous avez honte de dîner toute seule de peur de passer pour une personne triste et misérable ? Sortez-vous ça de la tête, la vérité est ailleurs.
A lire aussi
Les Invisibles : "Le rire était la seule passerelle pour un sujet aussi dur"
News essentielles
Les Invisibles : "Le rire était la seule passerelle pour...

Puisque nous sommes nombreuses à avoir été élevées selon les dures lois de la cantine qui disent que celle qui mange seule est forcément malheureuse et sans amis, nous avons tendance à transposer ce mode de pensée à notre vie d'adulte. Résultat, pour beaucoup, manger seule en public est un signe de faiblesse et nous pousse à renvoyer une image forcément négative à ceux qui nous entourent. À côté de la table occupée par une bande de potes animée et celle occupée par un couple visiblement fou amoureux, nous passons donc pour des vieilles filles tristes et sans vie sociale.

Mais si nous décidions de nous rebeller enfin contre cette vision déprimante du dîner public en solo ? Une étude publiée par le site de réservation de restaurant en ligne OpenTable nous donne une bonne raison d'envisager de dîner seule plus souvent. Les chiffres ne trompent pas : les réservations pour une personne ont connu une hausse de 62% en deux ans aux États-Unis. C'est une énorme hausse qui donne beaucoup d'espoir à celles et ceux qui ont toujours eu envie de profiter d'un bon petit repas au calme sans passer par la case canapé et pyjama.

Parmi les hypothèses soulevées par le site pour expliquer cette hausse dans les chiffres, il y a l'amour que les Américains portent au fait de dîner dehors, mais également l'envie, pour certains, de se faire un petit plaisir et de s'offrir un repas digne de leur compte Instagram. Si cette mode du foodporn et de la documentation constante du quotidien de tout un chacun peut mener à la libération du resto en solo, qui sommes-nous pour la critiquer ?

Le communiqué de presse accompagnant l'étude a de quoi décomplexer :

"Alors que le fait d'aller au restaurant est devenu l'un de nos passe-temps nationaux, les dîneurs solitaires profitent de chaque opportunité de se rendre dans les meilleurs restaurants quand ils en ont l'occasion, de la même façon qu'ils se rendraient à un événement sportif ou un concert. Dîner en solo permet de se faire plaisir en s'offrant une délicieuse expérience et en savourant chaque bouchée. Entre les tables collectives et les places au comptoir, les restaurants accueillent les solitaires à bras ouverts."

Autre signe des temps : Slate a repéré un restaurant d'Amsterdam qui s'est spécialisé dans les tables pour une personne tout en offrant une floppée de ressources pour celles et ceux qui cherchent activement à dîner en solo. Le site Le Fooding propose d'ailleurs maintenant d'affiner sa recherche de restaurants avec le tag "Manger seul" (souvent accompagné du tag "Antidépresseur"). Preuve que la demande est présente et qu'il y a un vrai concept à explorer, tant du côté client que de celui des restaurateurs.

Voici donc une nouvelle expérience à ajouter à votre bucket list : emmenez-vous au restaurant, offrez-vous un super repas et dégustez-le tranquillement, sans parasites, sans pression, sans avoir à attendre que d'autres personnes finissent de lire le menu pour la sixième fois. Et comme ça vous pourrez repérer les prochains spots dans lesquels emmener rendez-vous galants et potes affammés.