Les confidences post-#MeToo de la réalisatrice Nora Fingscheidt

La réalisatrice Nora Fingscheidt
La réalisatrice Nora Fingscheidt
Quelle place pour les femmes réalisatrices dans l'ère post-#MeToo ? A l'occasion des Arcs Film Festival 2019, rendez-vous incontournable du cinéma européen qui se tient du 14 au 21 décembre, nous avons interrogé ces cinéastes inspirantes qui se battent pour faire bouger les lignes. Zoom sur la scénariste et réalisatrice allemande Nora Fingscheidt, récompensée du prix du Public.
A lire aussi

L'année 2019 aura été florissante pour Nora Fingscheidt. Après avoir remporté le prix Alfred Bauer à la Berlinale 2019 avec son Benni, la jeune réalisatrice allemande s'est vue décerner le prix du public au 11e Arcs Film Festival. Dans ce premier long-métrage intense, elle suit une petite fille de 9 ans (incarnée par la formidable Helena Zengler), sauvage et fragile, ballottée de services sociaux en hôpitaux, confrontée aux limites du système des structures d'accueil. Un film bouleversant (en salles en France le 4 mars 2020) qui signe l'avènement d'une réalisatrice ultra-prometteuse.

Nous avons interrogé Nora Fingscheidt sur sa place de réalisatrice dans le milieu mouvant du cinéma, sur ses espoirs et ses inspirations.

Terrafemina : Qu'est-ce qui freine les réalisatrices encore aujourd'hui ?

Nora Fingscheidt : Les structures sont encore aujourd'hui faites pour les hommes. Cela est relié à l'histoire du cinéma et beaucoup de personnes ne sont pas habituées à recevoir des ordres des femmes. Mais les choses sont progressivement en train de changer, au moins dans cette partie du monde.

99% de femmes travaillant dans le milieu du cinéma et de la télé auraient déjà été confrontées au sexisme. Est-ce votre cas ?


N.F. : Je suis très chanceuse de pouvoir travailler avec des gens que je connais depuis des années. Nous nous aimons et nous nous respectons. Je vois bien que c'est différent depuis que je travaille en tant que réalisatrice. Les gens ne s'approchent pas trop. J'ai connu des situations plus "critiques" lorsque j'étais stagiaire ou assistante quand j'avais la vingtaine...

Est-ce compliqué de faire du cinéma quand on est une femme dans votre pays, l'Allemagne ?

N.F. : Cela s'arrange, ça se réveille. Maren Ade (réalisatrice de Toni Erdmann- 2016) est un super exemple de jeune réalisatrice à succès qui a son propre style.

L'affaire Weinstein a bouleversé l'industrie cinématographique ces deux dernières années. Avez-vous déjà perçu des changements ?


N.F. : Les gens sont devenus beaucoup plus sensibilisés à ces sujets, ce qui est une bonne chose. Il y a encore beaucoup de travail à faire, mais la conscience de ces thématique est beaucoup plus présente.

Que faudrait-il faire pour booster les représentations féminines devant et derrière la caméra ?


N.F. : Je n'ai pas la réponse. Travailler avec des quotas, c'est super pour initier un changement structurel et fournir aux femmes l'opportunité de faire des choses et d'éventuellement échouer. Parce qu'à l'heure actuelle, si nous échouons, on est éjecté du jeu. Alors que les hommes ont beaucoup plus d'espace pour se planter. Et échouer est la chose la plus naturelle et importante dans le processus créatif.

D'un autre côté, je ne veux pas que mon film soit financé ou sélectionné uniquement parce que je suis une femme. Je veux que mon film soit choisi parce que quelqu'un l'a vraiment aimé.

La réalisatrice Kathryn Bigelow, Oscar de la meilleure réalisatrice en 2010
La réalisatrice Kathryn Bigelow, Oscar de la meilleure réalisatrice en 2010

La réalisatrice Kathryn Bigelow, Oscar de la meilleure réalisatrice en 2010 pour Démineurs.

Quel est votre film "féministe" préféré ?

N.F. : Probablement tous les films de Kathryn Bigelow. C'est une réalisatrice très inspirante et elle est là depuis longtemps.

Quelle actrice rêveriez-vous de diriger ?

N.F. : Cate Blanchett.

Quelle femme vous a le plus inspirée cette année ?

N.F. : En ce moment, je prépare un film avec Sandra Bullock. Je la trouve très inspirante dans sa façon de voir la vie et dans la manière dont elle gère son succès. Bien qu'elle soit célèbre depuis tant d'années, elle garde les pieds sur terre et est parfaitement consciente des problèmes que les citoyens ont à affronter dans le monde. Et elle est pleine de fantaisie et a plein de bonnes idées. Elle est toujours super passionnée par les films. Je suis très chanceuse de pouvoir apprendre d'elle.
Les dossiers