Philippine Leroy-Beaulieu plie le game en robe transparente à la Fashion Week

L'iconique Sylvie Grateau de la série "Emily in Paris" a assisté au défilé Ami Paris en robe transparente. Une tenue qui, au-delà d'être sublime, incarne un savoureux pied de nez à l'âgisme.
À lire aussi

Nombreux et nombreuses ont assisté à la présentation de la collection automne-hiver 2022 du créateur Alexandre Mattiussi ce 19 janvier. Sur le podium installé au coeur de la place de la Bourse, dans le 2e arrondissement de Paris, des actrices se glissaient parmi les mannequins. Laetitia Casta, Isabelle Adjani... D'illustres noms du cinéma.

Au premier rang aussi, le casting était réussi. Lena Mahfouf, Pierre Niney, Catherine Deneuve entre autres. Et puis, Philippine Leroy-Beaulieu, la Sylvie Grateau d'Emily in Paris. Une présence particulièrement remarquée puisque l'actrice de 58 ans est arrivée en longue robe vert sapin totalement transparente, désinvolture chic dans la pose et sourire aux lèvres qui semblait se rire des commentaires âgistes et réacs qui pourraient s'en prendre à elle.

Une sortie qui n'est pas sans rappeler la personnalité incandescente de son personnage dans la série Netflix.

"À partir de 40 ans, on est bonnes à jeter !"

Dans le 3e épisode de la saison 2, on entendait la directrice de l'agence Savoir dans laquelle travaille Emily Cooper (Lily Collins) lâcher une réplique qui reflète un vécu partagé par beaucoup de femmes et une réalité bien trop ancrée dans notre société. Et plus particulièrement dans le milieu de la mode.

"À partir de 40 ans, on est bonnes à jeter !", constate Philippine/Sylvie. En France comme à l'international, des actrices à l'instar d'Emmanuelle Béart ou Kate Winslet se sont effectivement plaint de la période charnière que représente le passage à la quarantaine et la cinquantaine.

Alors, en s'affichant avec assurance dans une robe moulante et transparente, Philippine Leroy-Beaulieu rappelle à qui en douterait que non seulement elle existe, mais qu'elle est tout aussi légitime de s'habiller ainsi qu'une femme plus jeune. Qu'elle dispose de son corps comme elle l'entend, et qu'il est grand temps qu'on n'oblige plus les femmes "mûres" à rentrer dans un moule rétrograde qui ne leur ressemble pas et qu'elles refusent tout simplement.

Cette apparition inspirante marquera très certainement les esprits - et ce, pour le meilleur.