La ministre espagnole de l'Economie refuse une photo où elle est la seule femme

Nadia Calviño avait prévenu en février dernier qu'elle ne poserait plus en photo ni ne participerait à un débat si elle était la seule femme conviée. Ce 10 mai, lors du Madrid Leaders Forum, elle a ajouté le geste à la parole. Un encouragement, espère-t-elle, à davantage de parité.
À lire aussi

"Je ne vais pas refaire de séance photo où je suis la seule femme. Je ne participerai plus jamais à un débat dans lequel je suis la seule femme". En février dernier, Nadia Calviño, ministre espagnole de l'Economie, invitait les "femmes de pouvoir" à "lever la voix" pour dénoncer le manque de parité dans les entreprises et dans la société en général. Un moyen, précise à son tour le quotidien Publico, de s'attaquer à des idées reçues réductrices dont les conséquences sont nombreuses.

"Nous nous y sommes habitués, mais ce n'est pas normal", écrit le journal local. "A des photos de dirigeants, de magistrats, d'hommes d'affaires, lors d'événements ou de congrès où il n'y a pas une seule femme ou sa présence est anecdotique. Ce sont des images qui perpétuent le stéréotype démodé mais réel associé au pouvoir dans ce pays : un homme en veste et cravate."

Ce mardi 10 mai, alors qu'elle était invitée au Madrid Leaders Forum, la ministre a mis ses promesses à exécution, quittant le photocall de l'événement quand elle s'est rendue compte qu'elle n'était entourée que d'hommes. "Je suis désolée, je le suis vraiment. Nous aurions dû en parler", a-t-elle expliqué en s'éloignant des objectifs.

La représentation compte, et Nadia Calviño entend le marteler.

"Voyons si l'exemple se répand"

Finalement, la ministre a fini par poser pour la photo officielle, car la secrétaire générale du CEIM, Sara Molero, était également présente. Son geste a été applaudi sur les réseaux sociaux, même s'il a aussi subi quelques commentaires agressifs de la part de profils "assez prévisibles", observe encore Publico.

Les internautes ont ainsi principalement loué le fait qu'elle se soit "exécutée", en agissant d'une manière qui, peut-on espérer, pourrait déboucher à davantage de parité. Car c'est aussi en encourageant les événements officiels et les entreprises en tout genre à mettre en avant les femmes qui oeuvrent à leur réussite, que les mentalités évolueront."

"Voyons si l'exemple se répand", lit-on sur Twitter. Un exemple qui, toutefois, doit être suivi de mesures concrètes pour instaurer l'égalité femmes-hommes.