Forme
Prothèses PIP : le « boucher de la chirurgie » les utilisait
Publié le 23 janvier 2012 à 15:21
Par La rédaction
Surnommé le « chirurgien-boucher », le Dr Maure a été condamné en 2008 pour avoir effectué des opérations de chirurgie esthétique sans en avoir les qualifications. Il aurait utilisé des prothèses PIP défectueuses sur une centaine de patientes.
Prothèses PIP : le « boucher de la chirurgie » les utilisait Prothèses PIP : le « boucher de la chirurgie » les utilisait© LCM
La suite après la publicité


Nouvelle révélation dans le scandale des prothèses PIP, et qui concerne cette fois des patientes déjà tristement malmenées. Selon le site d’information Europe1.fr, le Dr Maure aurait utilisé des prothèses PIP sur une centaine de patientes qu’il avait opérées dans les années 2000 de manière frauduleuse, sans posséder les qualifications de chirurgien esthétique. Ce médecin généraliste, surnommé le « chirurgien-boucher », a été condamné en 2008 à quatre ans de prison dont trois fermes pour tromperie aggravée. C’est au début des années 2000 que l’homme aurait implanté des prothèses PIP avant de réaliser, selon son avocat, qu’elles étaient défectueuses, et donc de changer de fournisseur. Sans en informer ses patientes.

L’inquiétude augmente chez les victimes du Dr Maure : outre leurs opérations ratées, elles pourraient être porteuses d’implants PIP. Virginie, une assistante maternelle et ancienne patiente du « chirurgien-boucher » s’est fait opérer en 2003. Elle témoigne au micro d’Europe 1 : « Je repense à la boucherie, à la douleur et au calvaire de la suite ». « Quand je m'allonge, j'ai un sein qui descend dans le bras. Je dors avec mon soutien-gorge sinon ça me gêne », poursuit-elle. Face au refus des chirurgiens de prendre des risques en retirant les prothèses, la jeune femme avoue son désarroi : « Passer derrière [le docteur] Maure, c'est récupérer le ratage et il y a trop de risques. (…) J'aimerais savoir ce que je peux faire. Personne ne veut les enlever, donc comment on fait ? ». Si jamais un chirurgien acceptait de les lui retirer, la jeune femme n’aurait pas les moyens de s’en faire poser de nouveaux. Elle n’a jamais été indemnisée par le Dr Maure, qui avait été déclaré insolvable.

Élodie Vergelati

(Sources : Europe1.fr, ladepeche.fr, francesoir.fr)

Crédit photo : LCM

VOIR AUSSI

Prothèses mammaires PIP : « Des fûts suspects portant l'étiquette SILOP »
Prothèses PIP : Jean-Claude Mas, escroc sans états d'âme
Prothèses mammaires PIP : le retrait des implants remboursé
Prothèses PIP : « les chirurgiens vont se répartir le travail »
Prothèses PIP : Xavier Bertrand veut renforcer les contrôles chez les médecins
Prothèses PIP : La Ligue contre le cancer débloque un fonds d'urgence

Mots clés
Forme Santé
Sur le même thème
Les articles similaires
"Prédateur" : Patrick Pelloux accusé de "harcèlement sexuel" par Karine Lacombe play_circle
Société
"Prédateur" : Patrick Pelloux accusé de "harcèlement sexuel" par Karine Lacombe
11 avril 2024
"Des cystites à répétition !" : Elsa Wolinski se lâche sur la ménopause play_circle
Société
"Des cystites à répétition !" : Elsa Wolinski se lâche sur la ménopause
1 février 2024
Dernières actualités
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
Santé
"J'ai fait une fausse couche" : Eve Angeli brise un tabou et se confie sur "le choc" de sa vie
10 juillet 2024
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ? play_circle
Société
Et si Sandrine Rousseau était la future présidente de l'Assemblée Nationale ?
9 juillet 2024
Dernières news