Quand une fillette traduit un dessin animé pour son frère sourd

Cette fillette traduit un dessin animé pour son frère sourd
Cette fillette traduit un dessin animé pour son frère sourd
Une maman a filmé ses enfants devant un dessin animé, émue de voir sa fille traduire chaque scène en langue des signes pour son grand frère atteint de surdité.
A lire aussi
Un toast "djihadiste" décapite un oeuf : ce dessin animé anglais fait scandale
News essentielles
Un toast "djihadiste" décapite un oeuf : ce dessin animé...

Cette vidéo partagée sur Facebook le 27 janvier dernier, on peut voir Bérénice, une petite fille de 5 ans, qui traduit pour son grand frère, Jules, 7 ans, atteint de surdité, un dessin animé en langue des signes. Ce moment précieux capturé par leur maman Karine a été vu près de 40 000 fois. Elle en profite au passage pour passer un message qui n'est pas forcément évident pour tous ceux qui ne sont pas confrontés directement à ce handicap : les programmes proposés à la télévision sont trop rarement adaptés aux personnes atteintes de déficience auditive.

Toute la petite famille a appris à communiquer en langue des signes afin de pouvoir échanger avec Jules aisément. Ainsi, la petite Bérénice trouve tout naturel de traduire un épisode du dessin animé "Oui-Oui" à son grand frère pour qu'il en profite lui aussi. Dos à l'écran, elle reproduit chaque dialogue en gestes. Jules a d'ailleurs l'air de beaucoup apprécier, au point de la presser quand la fillette marque une pause.

La maman a donc choisi de publier cette vidéo pour dénoncer le fait qu'il y ait trop peu de programmes télévisés pour enfants traduits en langue des signes : "Encore une honte pas assez de dessins animés LSF pour nos enfants. Nous surprenons Bérénice (5 ans) qui fait l'interprète de Jules. Toutes les carences de l'état sur l'accessibilité".

Et ce n'est pas la première fois que la mère de famille fait part de sa révolte contre les discriminations envers les personnes souffrant de "déficience auditive". Ainsi, le 20 janvier dernier, elle postait le contenu d'une lettre qu'elle a envoyé au Président de la République, en avril dernier. Écrite au nom de son fils Jules, elle demande à François Hollande que la langue (LSF) soit inscrite dans la Constitution et que dans chaque département de France il y ait une école Bilingue avec une co-enseignante LSF.