Richard Gasquet et l'affaire de la cocaïne : "C'était une boucherie !"

Il affrontera aujourd'hui Novak Dkokovic en huitièmes de finale du tournoi de Roland Garros. L'année 2015 sera-t-elle l'année Richard Gasquet ? Cela ne serait que justice pour ce joueur longtemps associé à son " affaire cocaine " qui, selon ses propres termes, fut " une boucherie ".
A lire aussi

Richard Gasquet est un joueur dont l'image a toujours été associée à des rumeurs plus ou moins sulfureuses. Un temps " soupçonné " d'être l'amant d'Arnaud Lagardère, le tout-puissant patron du groupe éponyme aujourd'hui époux de Jade et père de deux petites filles, le joueur le plus prometteur de sa génération a surtout été très durement atteint par les soupçons de prise de cocaïne dont il a été l'objet en 2009.

Récemment, il s'en est ouvert au magazine Society dans une longue interview sans langue de bois.

Retour sur l'affaire : en 2009, Richard Gasquet est contrôlé positif à la cocaïne aux Masters de Miami. RMC relaie l'info, suivi par L'Equipe qui titre alors " Miami vice ".

Scandale cocaïne de Gasquet : L'Equipe titre "miami vice"
Scandale cocaïne de Gasquet : L'Equipe titre "miami vice"

Le feuilleton est lancé, et passionne. Provisoirement suspendu, Richard Gasquet, l'ex enfant chéri du tennis français, voit son image écornée. Le joueur clame son innocence, et avance plusieurs hypothèses pouvant expliquer le test positif : un baiser en boîte de nuit, donné par une jeune femme ayant consommé de la cocaine, ou encore l'absorption d'un verre dans lequel aurait été versée la substance... sans convaincre réellement le public et les médias qui se délectent de ce soap qui mêle sexe, drogue, milieu du sport et monde de la nuit. Pourtant, la FIT (Fédération internationale de tennis) reconnaitra finalement la prise accidentelle avant la suspension du joueur, totalement blanchi.

" Je me suis fait massacrer. C'était horrible."

A Society, Gasquet raconte l'envers du décor d'alors : " Je me suis fait massacrer. C'était horrible. Tu allumes la télévision, tu te vois tout le temps. (...) Une boucherie. Après ça, je vérifiais mes couverts, mes bouteilles de Coca, je checkais que les bouchons soient bien fermés.(...) Cette parano a duré toute la saison, jusqu'au début 2010. "

Quant au jour où Richard Gasquet a appris la nouvelle, il s'en rappelle de manière très précise : " Je venais de perdre à Rome, j'étais à l'aéroport [et mon agent me dit : ] 'Richard, tu as été contrôlé positif à la cocaïne.' Tu ne comprends pas trop. Tu te dis que c'est une erreur. Mais tu préfères qu'on t'annonce de la cocaïne que de l'EPO ou une connerie dans le genre. "

Et de se remémorer l'attente de l'officialisation de la nouvelle : " Tu sais que ça va arriver dans la minute. Une déflagration. Elle a bien plu, cette histoire... "

Aujourd'hui, Gasquet est totalement innocenté et cette affaire loin derrière lui.

Ce 1er juin 2015, il affronte le n°1 mondial Novak Djokovic sur ses terres, à Roland Garros. " Quand je gagne, on est très heureux pour moi. Quand je perds, on n'hésite pas à me défoncer. Ce truc est ancré depuis toujours ", déclare-t-il encore.

Nous, on lui souhaite surtout de faire un beau match, quelle qu'en soit l'issue.