Roses des Andes 2016 : confidences à quelques heures du départ

En voiture avec les Roses des Andes
En voiture avec les Roses des Andes
Dam et Sam, Laura et Sarah, Mimi et Lydia : nos trois équipages ne sont plus qu'à quelques heures du départ pour la grande aventure qu'elles préparent depuis des mois. Une dernière fois avant le top départ, nous avons recueilli leurs impressions.
A lire aussi

Le 10 avril prochain, les 140 participantes à l'édition 2016 de Roses des Andes monteront dans l'avion direction Buenos Aires. Le lendemain, elles partiront pour Salta, dîneront sur place et prendront enfin, le 12 avril, possession de ces 4x4 qui les accompagneront tout au long de la belle aventure qu'elles rêvent d'accomplir depuis des mois. Damienne et Samantha, mères de huit enfants à elles deux, Lydia et Michelanne, les amies de vingt ans, Laura et Sarah, les soeurettes du Nord, vous les suivez avec nous depuis plusieurs semaines. Le déclic qui les ont fait s'embarquer dans un projet fou, celui de partir au bout du monde à bord d'un tout-terrain pour faire un rallye auto en Argentine, leur financement, leur apprentissage de la navigation, elles nous ont raconté en détail cette préparation d'un an.
Aujourd'hui, à quelques heures du départ, nous avons voulu savoir comment elles se sentaient. Ont-elles peur ? Sont-elles prêtes ? Quel est leur état d'esprit ?

"Mon mari verra l'envers du décor"

"Le stress commence à monter , confie Laura. Les jours sont longs, les préparatifs touchent à leur fin. Il ne nous reste plus qu'à souffler un grand coup et puis vamos !". Sa soeur, elle, est "hyper, hyper heureuse !". Elle a "hâte, surtout, de franchir la ligne de départ". Damienne, est "fébrile : à la fois excitée et un peu fatiguée par ces derniers jours où il faut concrétiser encore quelques préparatifs, les nôtres mais aussi ceux de la famille qui va vivre sans nous pendant dix jours."
Parce que voilà, outre le matériel à rassembler et les valises à paqueter, les mamans ne se refont pas. Elles organisent, anticipent, balisent ces dix jours où le foyer devra tourner sans elles. Même si, toutes, se disent très confiantes envers leurs maris. Méthode Coué ? "J'ai confiance à 100% en mon mari, il va gérer et il verra l'envers du décor", confie Sarah. A bon entendeur. Damienne, elle, assure que "le papa assumera sans problème". Avec l'aide des amis et de la famille qui seront "tous là pour les entourer si besoin", tout de même. "Tous se sont manifestés pour proposer des conduites, des repas, des services divers." Sympa.

Laura et Sarah
Laura et Sarah

Nos six aventurières sont prêtes, excitées, et ajoutent au compte-goutte quelques derniers éléments à leur paquetage déjà quasi bouclé depuis un bon bout de temps. Dans leurs valises ? Très peu de vêtements, beaucoup de matériel. "Le compresseur et les casques sont lourds et encombrants", raconte Mimi. "Nous avons fait un gros sac en commun et divisé entre Sarah et moi les outils et équipements pour la voiture. Gros chargement !", explique Laura. "Enfin, il nous reste des fusibles à acheter", ajoute sa soeur. Damienne, elle, est "quasiment prête. A l'exception de certains petits détails : choisir le livre qui va m'accompagner (...), acheter des probiotiques conseillés par mon entourage pour mieux digérer le 'régime bivouac' et vider mon téléphone portable pour pouvoir faire toutes les photos et vidéos que l'on voudra."

Quand les proches oscillent entre joie, excitation, inquiétude et pointe de jalousie

Point de préparation physique particulière pour ces jeunes femmes dynamiques qui peinent déjà à jongler entre leur vie professionnelle, familiale et la préparation de leur départ pour l'Argentine. "J'ai seulement fait un peu d'étirements et de yoga pour évacuer les tensions qui ont tendance à s'accumuler dans mes cervicales", tempère Damienne. Les proches, eux, oscillent entre joie, excitation, inquiétude et pointe de jalousie (le mari de Sarah est aussi très aventurier mais cette année, c'est son tour, même si sa fille Albane, 4 ans, sauterait bien dans la valise de maman pour prendre part à l'exploit).

Michelanne et Lydia
Michelanne et Lydia

Dans quelques heures, leur quotidien sera loin, bien loin des paysages idylliques de cette Argentine dont elles rêvent depuis si longtemps. Là-bas, elles mettront de côté, pour une fois, les contingences de la vie de famille, les soucis pros, pour faire une véritable "pause dans la vie quotidienne, un moment d'action mais aussi de réflexion sur moi-même", comme le confie Damienne. Michelanne a hâte de rencontrer les enfants auxquels le rallye vient en aide, et voudrait se vider la tête. Laura, elle, part chercher "l'aventure, le dépassement de soi, la complicité avec sa soeur, le challenge, une médaille, de l'adrénaline, rendre fier leur papa, donner l'envie aux autres de se lancer des défis, prouver que rien n'est impossible." Des exemples, ces femmes le sont assurément pour nous toutes, chez qui leur prochain défi chatouille des envies enfouies. A partir de mardi prochain, vous pourrez suivre en vidéo sur Terrafemina les étapes de ce rallye Roses des Andes qui vous donneront envie, peut-être, de vous inscrire dès maintenant pour la prochaine édition .

Chiche !

Damienne et Samantha
Damienne et Samantha

Plus d'actu sur : Trophée Roses des Andes 2016 : les coulisses

Trophée Roses des Andes 2016 JT n°6 : l'étape Susques-San Antonio de los Cobres
Trophée Roses des Andes 2016 JT n°5 : l'étape Abra Pampa-Susques
Trophée Roses des Andes 2016 JT n°4 : la boucle d'Abra Pampa