Alyssa Milano raconte son expérience des séquelles post-Covid (et c'est flippant)

Alyssa Milano raconte son expérience des séquelles post-Covid (et c'est flippant)
Alyssa Milano raconte son expérience des séquelles post-Covid (et c'est flippant)
L'actrice américaine Alyssa Milano a été testée positive au coronavirus il y a quelques mois. Ses symptômes se sont aténués mais sont encore présents. Dans un post Instagram poignant, elle raconte sa maladie et les séquelles post-Covid.
A lire aussi

Comme 6 167 442 Américain·e·s à ce jour, Alyssa Milano a été contaminée par la Covid-19. Les symptômes se sont manifestés début mars, et à en croire l'actrice, laissent encore de lourdes traces aujourd'hui. Dans un long post publié sur Instagram, elle détaille son état de santé actuel, près de sept mois après avoir contracté le virus. Un récit qui reflète le quotidien des personnes atteintes par une maladie qui peut être dévastatrice, parfois interminable, et encourage vivement à se protéger au maximum. Pour soi, mais aussi et surtout pour les autres.

"Je commence à me sentir mieux physiquement", raconte-t-elle en légende d'un selfie. "Je continue à prendre une aspirine tous les trois jours pour fluidifier mon sang, de l'huile de poisson, des vitamines D et C, du zinc et un complexe B. J'ai encore des palpitations cardiaques occasionnelles. J'oublie encore mes mots (le pire). Mais ce n'est pas aussi grave qu'il y a quelques semaines. Je me sens mieux. J'ai passé un scanner de mes poumons et une IRM cardiaque et les deux étaient normaux."

Elle poursuit, confiant que ce qui l'inquiète le plus n'est pas de "retomber malade", mais de voir ses proches être infecté·e·s. "Je souhaite qu'ils n'aient jamais cette maladie", lance-t-elle. "Alors je vacille entre être reconnaissante et terrifiée. Reconnaissante que ce soit moi qui sois tombée malade et terrifiée que des amis ou des membres de ma famille soient malades".

"Cette maladie n'est pas un canular"

Aux Etats-Unis, alors que le port du masque divise l'opinion publique - de nombreuses manifestations ont été tenues pour protester contre ce qu'ils considèrent comme une mesure "liberticide" - le nombre de nouveaux cas quotidiens reste très élevé. Sur les 24 dernières heures, plus de 45 600 testé·e·s positifs ont été déclaré·e·s, et 1078 décès à travers les cinquante Etats, venant grossir les chiffres de 6 167 442 de cas et 186 718 décès qui confirment le pays comme le plus atteint au monde, d'après l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Dans une autre publication, datée du 5 août, Alyssa Milano décrivait les souffrances qu'elle a endurées au plus mal de son état : "Je n'avais jamais été aussi malade. Tout me faisait mal. Perte de l'odorat. J'avais l'impression qu'un éléphant était assis sur ma poitrine. Je ne pouvais pas respirer. Je ne pouvais pas garder de la nourriture en moi. J'ai perdu 4 kilos en 2 semaines. J'étais confuse. Une faible fièvre. Et les maux de tête étaient horribles. J'avais pratiquement tous les symptômes de la Covid."

Elle insiste : "Je veux aussi que vous sachiez que cette maladie n'est pas un canular. Je pensais que j'étais en train de mourir. J'avais l'impression de mourir." Et alerte sur la fiabilité relative des tests : "À la toute fin du mois de mars, j'ai passé deux tests et les deux étaient négatifs. J'ai également fait un test de dépistage des anticorps (le test par piqûre du doigt) après m'être sentie un peu mieux. NÉGATIF".

Pourtant, elle l'assure, l'actrice a "passé les quatre derniers mois avec des symptômes persistants comme des vertiges, des anomalies de l'estomac, des règles irrégulières, des palpitations cardiaques, un essoufflement, une mémoire à court terme nulle et un malaise général". Elle est retournée dans un laboratoire, cette fois pour une sérologie. Là, le résultat contredit les tests précédents : "Je suis POSITIVE pour les anticorps du coronavirus. J'ai eu la Covid-19. Je veux juste que vous sachiez que notre système de test est défectueux et que nous ne connaissons pas les vrais chiffres."

Un témoignage qui n'est pas sans rappeler celui de nombreuses personnes, en France mais aussi à travers le monde, qui rapportent des symptômes plus de trois mois après avoir été contaminées, sous les hashtags #aprèsJ20 et #LongCovid.