Des malades du coronavirus témoignent des symptômes 20 jours après (et c'est effrayant)

Témoignages de malades du coronavirus
Témoignages de malades du coronavirus
Sur les réseaux sociaux, des centaines de malades du Covid-19 racontent leur état de santé à J+20, ou plus. Palpitation, douleurs, fièvres, des récits inquiétants qui prouvent la virulence de la maladie.
A lire aussi

"J59. Affreuse migraine. Toujours cette douleur dans les veines. Engourdissement. Tachycardie. Essoufflement.", sur Twitter, une internaute rapporte ce qu'elle vit, presque deux mois après avoir contracté le Covid-19. Derrière le hashtag #ApresJ20, ils sont des centaines à témoigner de ces symptômes qui ne partent pas, de cette difficulté à respirer, de ces palpitations incontrôlées.

On trouve des récits édifiants, glaçants. Des gens de tous âges. "J65, je ne peux toujours pas marcher plus de 5min, je ne respire toujours pas correctement, j'ai toujours des maux de tête, des vertiges et ces douleurs thoraciques. J'ai 25 ans et en bonne santé à l'origine...", écrit une jeune femme. Un autre publie : "Après 2 semaines de symptômes tout allait mieux, puis au J51, grosses douleurs aux poumons et au thorax, impossible de respirer : direction l'hôpital et c'est parti pour l'assistance respiratoire et la morphine".

Ce que raconte parfois certain·e·s, c'est la difficulté à faire entendre leur état auprès de soignant·e·s. Tous et toutes ne les croient pas car pour beaucoup, les examens ne révèlent rien. "J93 ou plus je sais plus. Ce soir j'ai du mal à respirer et j'ai des pointe au coeur", livre un jeune homme. "C'est du foutage de gueule tous les examens sont bon, je suis en parfaite santé. J'ai 29 ans et je m'en remets pas."

"Je pensais que j'étais en train de mourir"

Au fil des tweets, on recense principalement des difficultés respiratoires, des douleurs thoraciques et une fatigue intense, qui empêche de s'atteler aux tâches les plus communes sans devoir passer des heures au lit par la suite. Et surtout, un va et vient éreintant. "Si tu prends une douche, il faut compter deux jours au lit pour s'en remettre", assure une malade. "Si tu veux te faire à manger, il faut en compter trois. Et si tu es aventureux, monte les escaliers plusieurs fois par jours, tu en as pour une semaine."

Auprès de la BBC, l'infectiologue britannique Paul Garner confesse avoir mis sept semaines à se remettre du Covid-19. "Je pensais que j'étais en train de mourir, je pensais que c'était fini", lâche-t-il. En 52 jours, il explique n'avoir eu aucun jour de répit. "La maladie perdure de façon implacable". Il explique, comme beaucoup, ne pas avoir pu être testé, car les tests étaient réservés aux personnes hospitalisées et aux personnels soignants. Mais "les symptômes que j'ai ressentis sont si caractéristiques" que ça ne fait pour lui aucun doute : "C'était le Covid-19". "Le matin je me sentais un petit peu mieux et l'après-midi, c'est comme si quelqu'un me frappait dans le dos avec une batte de cricket. C'est effrayant".

Pour Alessandro Venturi, le directeur de l'hôpital San Matteo de la ville de Pavie, en Lombardie, "ce n'est pas la maladie qui dure 60 jours, c'est la convalescence", déclare l'expert au New York Times. "C'est une très longue convalescence." Longue, et extrêmement douloureuse donc.

Sous le hashtag #ApresJ20, les personnes infectées réclament davantage de considération, d'écoute et de sensibilisation. Et martèlent : alors que le déconfinement libère les Français·e·s, protégez-vous et surtout, protégez les autres.