Mireia Rodriguez, première femme à jouer dans une équipe de handball masculine pro

Elle entre dans l'Histoire : en Espagne, Mireia Rodriguez est la première femme à jouer dans une équipe de handball masculine profesionnelle. Un exemple de détermination.
A lire aussi

Mireia Rodríguez, retenez ce nom. A seulement 31 ans, cette sportive entre dans l'Histoire : elle est la première femme à jouer dans une équipe de handball masculine pro en Espagne, le Club Balonmano Albacete (CB Albacete). Son premier match de championnat au sein de ce club de deuxième division masculine aura lieu le 6 novembre prochain.

Comme le rapporte Franceinfo, c'est parce qu'elle n'avait pas trouvé de formation féminine à Albacete que cette joueuse professionnelle a finalement décidé de contacter l'entraîneur du club des hommes. Au début, dans le cadre de simples entraînements. Puis petit à petit s'est concrétisée cette idée folle : rejoindre l'équipe sur proposition du président du club.

Une femme inspirante

"Quand on me l'a proposé, j'ai répondu : 'si tous mes coéquipiers sont d'accord et que la règle le permet, évidemment, oui !' La priorité, c'est que partout, on puisse pratiquer le sport qu'on aime. Alors qu'une fille joue avec des garçons, pourquoi pas ?", témoigne aujourd'hui la handballeuse.

Et ses coéquipiers sont tout aussi enthousiastes d'ailleurs. Ces derniers louent ses qualités : Mireia Rodriguez serait "agile, réactive, hyper-rapide, technique, intelligente et dotée d'un sens tactique aigu". Un profil inspirant pour le club.

"Le genre ne doit pas compter. La priorité est de pouvoir pratiquer le sport qu'on aime, partout, qu'on soit un garçon ou une fille", a encore assuré la handballeuse. Son acceptation au sein du club n'a pourtant abouti qu'après avoir franchi de nombreux obstacles : fédérations régionale et nationale de handball ont maintes fois affiché leur refus. C'est finalement la Fédération Castilla-La Mancha qui a autorisé Mireia Rodríguez à jouer avec les hommes. Pour María López, sa présidente, "une barrière a été surmontée", soulignant "que l'inclusion des femmes dans tout type de catégorie devait être valorisée"​.