Non, être surbookée au boulot n'est pas une "qualité"

Non, être surbooké·e au boulot n'est pas forcément une qualité
Non, être surbooké·e au boulot n'est pas forcément une qualité
Les personnes overbookées au travail ne sont pas nécessairement les plus efficaces. D'après des experts, ce phénomène de "surmenage" cacherait souvent un manque d'organisation et nuirait à la productivité.
A lire aussi
6 trucs à faire après le boulot pour être plus heureuse et en forme
News essentielles
6 trucs à faire après le boulot pour être plus heureuse...

Vous courez dans tous les sens du matin au soir, restez au bureau jusqu'à pas d'heure et vos piles de dossiers menacent sérieusement de s'écrouler. Bref, vous n'avez pas une minute à vous. Ce que vous n'avez aucun problème à afficher devant vos collègues et vos supérieur·e·s, puisque vous vous dites que ça vaut toujours mieux que de se la couler douce au travail.

Même si on ne pourra pas vous contredire sur ce dernier point, sachez tout de même que le surbooking n'est pas toujours bien perçu de la part de vos employeurs. Une récente étude a d'ailleurs montré que faire des heures supplémentaires dans l'unique but d'impressionner sa hiérarchie n'est pas nécessairement une bonne stratégie.

La raison est assez simple : en donnant l'impression d'être constamment sous l'eau, vous apparaissez vite comme une personne désorganisée. Surtout si vos collègues, dont la charge de travail s'avère similaire à la vôtre, arrivent plus tard et repartent plus tôt que vous du bureau, tout en ayant parfaitement accompli leurs missions de la journée.

Le "multitasking" nuit à la concentration

Les personnes surbookées qui se vantent de pouvoir travailler sur une multitude de choses à la fois ont tendance à se définir comme "multitâches". Or, travailler sur plusieurs choses à la fois nuit considérablement à la productivité, explique Kelsey Raymond, PDG de l'agence marketing américaine Influence & Co et auteur d'une chronique sur le site Inc.

"Il peut sembler que le multitâche vous aide à en faire plus, mais la vérité est que vous divisez votre concentration, ce qui entraîne presque toujours des erreurs, un travail de mauvaise qualité et la nécessité que l'on repasse derrière vous", développe l'expert qui conseille de se focaliser sur une tâche à la fois.

Ces mauvais choix qui nous noient

Dans un article publié sur le site de la BBC en 2016, l'économiste Sendhil Mullainathan et le comportementaliste Eldar Shafir décrivent le phénomène de surbooking comme un problème de "bande passante cognitive" : "Lorsque vous êtes occupé·e, vous êtes plus susceptible de faire de mauvais choix en matière de gestion du temps, en prenant des engagements que vous ne pouvez pas gérer ou en donnant la priorité à des tâches insignifiantes plutôt qu'à des tâches cruciales".

Alors, faites-vous partie de ces gens qui se complaisent volontiers dans le surbooking en s'imaginant que ce sera bien vu de la part de leur hiérarchie ? Si c'est le cas, il serait peut-être temps d'arrêter et d'apprendre à mieux s'organiser au travail.