Le syndrome du pénis covidé, l'argument ultime pour convaincre les antivax ?

Le Covid-19 pourrait causer un rétrécissement du pénis et des pannes d'érection
Le Covid-19 pourrait causer un rétrécissement du pénis et des pannes d'érection
Le Covid ne serait plus uniquement source de nez qui coule, mal de gorge ou encore perte de goût : la maladie infectieuse pourrait aussi réduire le pénis de ceux qui l'attrape. Un symptôme qui pourrait convaincre les derniers réfractaires au vaccin de prendre leurs doses ?
À lire aussi

Ils sont plusieurs patients à avoir remarqué que leur sexe n'était plus le même qu'avant leur contamination au Covid-19. Un rétrécissement considérable pour les uns, des pannes d'érection pour d'autres, et un symptôme qui ne serait pas si isolé.

"Ce serait lié aux dommages vasculaires provoqués par la maladie, et mes docteurs affirment que c'est probablement permanent", explique par exemple un trentenaire interrogé par Slate US ce vendredi 14 janvier, dans un podcast repéré par La Dépêche. Lui, a constaté que son pénis était plus petit d'environ 4 centimètres.

Au mois de mai 2021, des chercheurs s'étaient déjà penché sur l'impact de la maladie sur le sexe masculin et avaient publié les résultats de leurs travaux dans la revue médicale World Journal of Men's Health. "Notre étude est la première à démontrer que le Covid-19 est présent dans le pénis longtemps après l'infection chez les humains. Nos résultats suggèrent aussi qu'un dysfonctionnement endothélial lié à l'infection par le Covid-19 peut contribuer à des dysfonctionnements érectiles."

"La 'Covid dick' est un mal réel"

D'après une autre étude publiée dans Science Direct, "en contaminant et endommageant cette barrière cellulaire, le virus perturbe les flux sanguins, empêchant parfois la verge de se dresser". Critique. Autre enquête, mêmes conclusions : sur 100 hommes dont 75 avaient contracté le Covid-19, 28 % d'entre eux ont connu des dysfonctionnements érectiles, contre 9 % chez ceux qui n'ont pas été infectés.

Pour ce qui est de la réduction de la taille du chibre, ce n'est "pas très commun", affirme le Dr Charles Welliver, urologue américain lui aussi interrogé dans l'émission. Il ajoute par ailleurs que les hommes infectés par le coronavirus souffrent parfois de priapisme, une condition à l'origine d'érections continues, et souvent très douloureuses. Heureusement, précise l'expert, des traitements existent.

Une autre spécialiste intervenant dans ce programme assure par ailleurs que "nous savons pertinemment que la 'Covid dick' (les maux touchant le pénis des hommes contaminés par le Covid) est un mal réel, et que ces hommes n'inventent rien".

Un nouveau symptôme qui pourrait pousser les réticents au vaccin anti-Covid à prendre rendez-vous pour leurs trois doses.