Pourquoi regarder le glaçant "Jusqu'à la garde" ce soir sur France 2

"Jusqu'à la garde", de Xavier Legrand
Le film césarisé de Xavier Legrand aborde le douloureux sujet des violences conjugales. Ce mercredi 24 novembre, à 21h05, "Jusqu'à la garde" est diffusé sur France 2. Voici pourquoi il ne faut pas le rater.
A lire aussi

Lorsque Miriam (Léa Drucker) et Antoine Besson (Denis Ménochet) divorcent, elle demande la garde exclusive de leur fils cadet, Julien (Thomas Gioria). Leur fille, Joséphine (Mathilde Auneveux) a déjà 18 ans, elle n'est donc plus obligée de voir son père si elle ne le souhaite pas.

La juge tranche toutefois pour un droit de visite en faveur du mari, ne parvenant pas à déceler le danger chez lui. Pourtant, elle a bien lu, et à voix haute, une lettre de l'enfant exprimant clairement son refus de côtoyer son géniteur, alertant qu'il "veut juste faire du mal" à sa mère et qu'il ne "veut plus jamais le voir".

"Je ne sais pas ce qu'on leur a mis dans la tête", lâche Antoine Besson en réponse au texte. Chez les spectateur·ice·s aussi, le doute s'installe, lors de ce premier acte dans le bureau de la magistrate. "Qui dit vrai ?", se demande-t-on, avant de comprendre.

Deux fois pendant les 93 minutes du récit, le jeune garçon doit donc quitter sa mère pour retrouver son père, devenant malgré lui rempart entre ses parents, la protégeant autant que possible des violences de "l'autre". Le drame se prépare.

Une sobriété glaçante

Dans ce thriller domestique aussi terrifiant que bouleversant, chaque son du quotidien - du signal de l'absence de ceinture de sécurité dans le véhicule du paternel, au bruit de sa clé dans la serrure lorsqu'il débarque à l'improviste chez elle - représente une menace oppressante que l'on devine permanente chez les personnages. Menace qui annonce une catastrophe inévitable.

Jusqu'à la garde est premier film brillant réalisé par Xavier Legrand, qui a raflé 4 César en 2019 : ceux de Meilleur film, Meilleure actrice pour Léa Drucker, Meilleur scénario original et Meilleur montage. La consécration en dit long, et les récompenses ne se trompent pas : cette "suite" du court-métrage nommé aux Oscars Avant que de tout perdre du même réalisateur, aborde avec une sobriété glaçante le mécanisme des violences conjugales au sein d'une famille comme devant la justice.

Plus que réussie, l'oeuvre est nécessaire à la veille de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes (ce 25 novembre). Un film qui prend aux tripes - en témoigne le lourd silence qui planait dans les salles obscures lorsque tombait le générique. A voir donc, et à plusieurs reprises pour déceler les indices, les détails, les évidences, qu'on aurait pu manquer la première fois.

Jusqu'à la garde, de Xavier Legrand, le mercredi 24 novembre à 21h05 sur France 2.